"Il s'agirait de la température la plus élevée enregistrée en Espagne", a déclaré dimanche le porte parole d'AEMET, Rubén del Campo, soulignant qu'il s'agissait de données provisoires devant être validées dans les prochains jours.

Cette température, enregistrée samedi à 17H00 locales, est supérieure au précédent record enregistré le 13 juillet 2017 au même endroit. Peu après, une température de 46,9 degrés a été enregistrée à l'aéroport de Cordoue.

La vague de chaleur caniculaire se poursuivait ce dimanche en Espagne avec des températures supérieures à 45 degrés dans plusieurs régions.

Des vagues de chaleur plus nombreuses, plus fortes

Ces températures, très au-dessus des normales saisonnières, sont dues à l'arrivée d'une masse d'air très chaud en provenance d'Afrique du Nord, conjuguée à une forte exposition solaire, selon l'agence météorologique.

Entre 2011 et 2020, l'Espagne a enregistré deux fois plus de vagues de chaleur que durant chacune des trois décennies précédentes.

Les scientifiques considèrent les canicules à répétition comme un résultat indéniable du réchauffement de la planète et estiment que ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier, s'allonger et s'intensifier.

"Il s'agirait de la température la plus élevée enregistrée en Espagne", a déclaré dimanche le porte parole d'AEMET, Rubén del Campo, soulignant qu'il s'agissait de données provisoires devant être validées dans les prochains jours. Cette température, enregistrée samedi à 17H00 locales, est supérieure au précédent record enregistré le 13 juillet 2017 au même endroit. Peu après, une température de 46,9 degrés a été enregistrée à l'aéroport de Cordoue. La vague de chaleur caniculaire se poursuivait ce dimanche en Espagne avec des températures supérieures à 45 degrés dans plusieurs régions. Ces températures, très au-dessus des normales saisonnières, sont dues à l'arrivée d'une masse d'air très chaud en provenance d'Afrique du Nord, conjuguée à une forte exposition solaire, selon l'agence météorologique. Entre 2011 et 2020, l'Espagne a enregistré deux fois plus de vagues de chaleur que durant chacune des trois décennies précédentes.Les scientifiques considèrent les canicules à répétition comme un résultat indéniable du réchauffement de la planète et estiment que ces vagues de chaleur sont appelées à se multiplier, s'allonger et s'intensifier.