A la faveur des vents violents qui ont balayé l'ouest de la Norvège samedi et dimanche, une partie encore indéterminée des 127.000 salmonidés ont profité des dégâts occasionnés sur leur bac immergé en mer pour s'échapper.

Marine Harvest a placé des filets dans les eaux environnantes pour tenter de rattraper les fuyards, qui pèsent dans les 2 kg, et s'engage en outre à verser 500 couronnes (60 euros) par animal capturé vivant.

Ces évasions sont un fléau pour l'écosystème marin car les saumons d'élevage fugueurs affaiblissent le patrimoine génétique de leurs cousins sauvages en se mêlant à eux.

Les professionnels du secteur ont pris le problème à bras le corps et le nombre d'évasions a été divisé par 10 de 2011 à 2012, à 38.000 saumons. En 2006, ce nombre avait culminé à 921.000, selon la Direction norvégienne des pêches.

A la faveur des vents violents qui ont balayé l'ouest de la Norvège samedi et dimanche, une partie encore indéterminée des 127.000 salmonidés ont profité des dégâts occasionnés sur leur bac immergé en mer pour s'échapper. Marine Harvest a placé des filets dans les eaux environnantes pour tenter de rattraper les fuyards, qui pèsent dans les 2 kg, et s'engage en outre à verser 500 couronnes (60 euros) par animal capturé vivant. Ces évasions sont un fléau pour l'écosystème marin car les saumons d'élevage fugueurs affaiblissent le patrimoine génétique de leurs cousins sauvages en se mêlant à eux. Les professionnels du secteur ont pris le problème à bras le corps et le nombre d'évasions a été divisé par 10 de 2011 à 2012, à 38.000 saumons. En 2006, ce nombre avait culminé à 921.000, selon la Direction norvégienne des pêches.