Dix pour cent des personnes interrogées affirment ne plus du tout prendre l'avion.

L'enquête montre que la tendance est moins suivie en Flandre et par les plus de 55 ans. A contrario, les 18-24 sont les plus nombreux à avoir revu leur manière de voyager.

Parmi les personnes sensibilisées, 31% disent ne plus prendre l'avion pour des distances de moins de 1.000 kilomètres et 27% se renseignent sur les appareils utilisés par les compagnies. Seuls 12% seraient prêts à payer une compensation pour les émissions de CO2 de leur vol.

Le bureau de conseil a interrogé 1.500 Belges de 18 à 74 ans pour réaliser cette étude.