Palais de Sintra au Portugal, iStockphoto
Palais de Sintra au Portugal © iStockphoto

Les pompiers, appuyés par six avions, restaient toutefois mobilisés dimanche après-midi pour limiter les risques de "reprise dans les prochaines heures", a indiqué Paulo Santos, commandant de l'Autorité nationale de la protection civile (ANPC) lors d'une conférence de presse. "L'entrée en action des avions le matin et la baisse de l'intensité du vent" ont favorisé le travail des secours, a-t-il expliqué. L'incendie, qui a fait 21 blessés légers, majoritairement des pompiers, s'était déclenché dans le parc naturel de Sintra-Cascais dans la nuit de samedi à dimanche, attisé alors par des vents violents de près de 100 km/heure. La progression rapide des flammes avait contraint les secours à évacuer de manière préventive 300 occupants d'un camping et 47 personnes, qui ont pu regagner leurs maisons depuis. L'incendie a suscité l'inquiétude des autorités.

Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, s'est rendu dans la nuit à Sintra tandis que le Premier ministre, Antonio Costa, a fait savoir qu'il avait accompagné le travail des secours. "Heureusement, il a été possible de combattre avec succès" cet incendie "malgré une menace réelle", s'est félicité M. Costa.

La montagne de Sintra, couverte d'une végétation luxuriante, est un lieu unique combinant des richesses naturelles, avec des espèces endémiques et exotiques, et un patrimoine architectural historique datant de la période romantique. Sintra a été classé par l'Unesco en 1995 au patrimoine de l'humanité dans la catégorie des paysages culturel. Une partie du pays a été placée depuis quelques jours en état d'alerte en raison du risque d'incendie, du à des températures élevées, par l'Institut météorologique portugais (IPMA).

Les pompiers, appuyés par six avions, restaient toutefois mobilisés dimanche après-midi pour limiter les risques de "reprise dans les prochaines heures", a indiqué Paulo Santos, commandant de l'Autorité nationale de la protection civile (ANPC) lors d'une conférence de presse. "L'entrée en action des avions le matin et la baisse de l'intensité du vent" ont favorisé le travail des secours, a-t-il expliqué. L'incendie, qui a fait 21 blessés légers, majoritairement des pompiers, s'était déclenché dans le parc naturel de Sintra-Cascais dans la nuit de samedi à dimanche, attisé alors par des vents violents de près de 100 km/heure. La progression rapide des flammes avait contraint les secours à évacuer de manière préventive 300 occupants d'un camping et 47 personnes, qui ont pu regagner leurs maisons depuis. L'incendie a suscité l'inquiétude des autorités. Le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, s'est rendu dans la nuit à Sintra tandis que le Premier ministre, Antonio Costa, a fait savoir qu'il avait accompagné le travail des secours. "Heureusement, il a été possible de combattre avec succès" cet incendie "malgré une menace réelle", s'est félicité M. Costa. La montagne de Sintra, couverte d'une végétation luxuriante, est un lieu unique combinant des richesses naturelles, avec des espèces endémiques et exotiques, et un patrimoine architectural historique datant de la période romantique. Sintra a été classé par l'Unesco en 1995 au patrimoine de l'humanité dans la catégorie des paysages culturel. Une partie du pays a été placée depuis quelques jours en état d'alerte en raison du risque d'incendie, du à des températures élevées, par l'Institut météorologique portugais (IPMA).