Le MV Akademik Chokalskiï, qui transporte 74 passagers parmi lesquels des touristes et des scientifiques australiens, britanniques et néo-zélandais, a été piégé dans la glace le 24 décembre à une centaine de milles à l'est de la base française Dumont d'Urville, et n'a pas pu s'en libérer depuis. Plusieurs tentatives de secourir le navire se sont révélées infructueuses, les brise-glaces envoyés à sa rescousse ayant dû faire demi-tour faute de capacité suffisante pour fendre l'épaisse banquise.

Dernier en date, le bâtiment australien Aurora Australis a fait demi-tour lundi pour cause de mauvais temps, contraignant à une intervention par hélicoptère. Mais les conditions climatiques ont empêché cette nouvelle opération de secours. "La situation de la rescousse (du navire russe) en Antarctique reste inchangée", a annoncé mercredi l'Autorité australienne de la sécurité maritime (AMSA). "Impossible pour l'hélicoptère de voler dans les conditions météorologiques actuelles."

Les passagers du navire russe reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson. Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson.

Le MV Akademik Chokalskiï, qui transporte 74 passagers parmi lesquels des touristes et des scientifiques australiens, britanniques et néo-zélandais, a été piégé dans la glace le 24 décembre à une centaine de milles à l'est de la base française Dumont d'Urville, et n'a pas pu s'en libérer depuis. Plusieurs tentatives de secourir le navire se sont révélées infructueuses, les brise-glaces envoyés à sa rescousse ayant dû faire demi-tour faute de capacité suffisante pour fendre l'épaisse banquise. Dernier en date, le bâtiment australien Aurora Australis a fait demi-tour lundi pour cause de mauvais temps, contraignant à une intervention par hélicoptère. Mais les conditions climatiques ont empêché cette nouvelle opération de secours. "La situation de la rescousse (du navire russe) en Antarctique reste inchangée", a annoncé mercredi l'Autorité australienne de la sécurité maritime (AMSA). "Impossible pour l'hélicoptère de voler dans les conditions météorologiques actuelles." Les passagers du navire russe reproduisent l'expédition historique menée dans l'Antarctique il y a un siècle (1911-1914) par l'explorateur australien Sir Douglas Mawson. Ils effectuent les mêmes expériences que celles qu'avait alors menées l'expédition de Mawson.