Un "Memorandum of Understanding" a été signé dimanche à Pairi Daiza. Le partenariat annonce la réintroduction de l'Ara de Spix dans son environnement naturel, en Amérique du Sud. Cette première mondiale pour une espèce animale est promise pour 2019.

L'Ara de Spix, nom scientifique "Cyanopsitta spixii", est un perroquet bleu originaire de la vallée du fleuve Sao Francisco au Brésil. Cette espèce est officiellement éteinte dans la nature depuis 2000.

Les quatre signataires du partenariat sont le ministre brésilien de l'Environnement, Edson Duarte, le président de l'Association for the Conservation of Threatened Parrots (ACTP, Berlin, Allemagne), Martin Guth, le président de l'Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMBio, Brasilia, Brésil), Ricardo Soavinski, et le président de la Pairi Daiza Foundation, Eric Domb.

Les objectifs du partenariat sont la présentation, dès le 24 juin 2018, de quatre jeunes Aras de Spix dans une volière spécialement aménagée dans le Jardin des Monde à Pairi Daiza, la création d'un Centre de conservation et de reproduction de l'Ara de Spix à Pairi Daiza, la restauration et protection de l'habitat naturel de l'Ara de Spix dans la Caatinga au Brésil, la construction et gestion d'un centre d'élevage et d'acclimatation au Brésil en vue d'une réintroduction douce et par étapes de l'Ara de Spix dans son habitat naturel.

La réintroduction dans le milieu naturel de l'Ara de Spix, et de sujets nés dans les centres de l'ACTP à Berlin, au Brésil ou dans le centre de la Pairi Daiza Foundation en Belgique, est prévue en plusieurs relâchements dès 2019-2020.

L'Ara de Spix a été découvert par le naturaliste allemand Johann Baptist von Spix au début du 19ème siècle. Cet oiseau est un perroquet relativement petit, d'une taille de 50 à 60 centimètres, il pèse moins de 400 grammes et est caractérisé par un plumage bleu vert, des cercles bleu clair autour des yeux. Il vivait dans la Caatinga, biotope semi-désertique du nord-est du Brésil. Johann Baptist von Spix expliquait déjà au début du XXe siècle que la communauté d'Aras de Spix semblait bien moindre en nombre que d'autres espèces, laissant sous-entendre que la destruction de leur habitat par l'homme était à l'origine de son déclin.

Un "Memorandum of Understanding" a été signé dimanche à Pairi Daiza. Le partenariat annonce la réintroduction de l'Ara de Spix dans son environnement naturel, en Amérique du Sud. Cette première mondiale pour une espèce animale est promise pour 2019. L'Ara de Spix, nom scientifique "Cyanopsitta spixii", est un perroquet bleu originaire de la vallée du fleuve Sao Francisco au Brésil. Cette espèce est officiellement éteinte dans la nature depuis 2000. Les quatre signataires du partenariat sont le ministre brésilien de l'Environnement, Edson Duarte, le président de l'Association for the Conservation of Threatened Parrots (ACTP, Berlin, Allemagne), Martin Guth, le président de l'Institut Chico Mendes de Conservation de la Biodiversité (ICMBio, Brasilia, Brésil), Ricardo Soavinski, et le président de la Pairi Daiza Foundation, Eric Domb. Les objectifs du partenariat sont la présentation, dès le 24 juin 2018, de quatre jeunes Aras de Spix dans une volière spécialement aménagée dans le Jardin des Monde à Pairi Daiza, la création d'un Centre de conservation et de reproduction de l'Ara de Spix à Pairi Daiza, la restauration et protection de l'habitat naturel de l'Ara de Spix dans la Caatinga au Brésil, la construction et gestion d'un centre d'élevage et d'acclimatation au Brésil en vue d'une réintroduction douce et par étapes de l'Ara de Spix dans son habitat naturel. La réintroduction dans le milieu naturel de l'Ara de Spix, et de sujets nés dans les centres de l'ACTP à Berlin, au Brésil ou dans le centre de la Pairi Daiza Foundation en Belgique, est prévue en plusieurs relâchements dès 2019-2020. L'Ara de Spix a été découvert par le naturaliste allemand Johann Baptist von Spix au début du 19ème siècle. Cet oiseau est un perroquet relativement petit, d'une taille de 50 à 60 centimètres, il pèse moins de 400 grammes et est caractérisé par un plumage bleu vert, des cercles bleu clair autour des yeux. Il vivait dans la Caatinga, biotope semi-désertique du nord-est du Brésil. Johann Baptist von Spix expliquait déjà au début du XXe siècle que la communauté d'Aras de Spix semblait bien moindre en nombre que d'autres espèces, laissant sous-entendre que la destruction de leur habitat par l'homme était à l'origine de son déclin.