La population du plus grand animal terrestre a chuté en-dessous de 100.000 en 2015, essentiellement du fait de menaces sur son habitat et du braconnage, souligne cette organisation de référence qui, via ses "listes rouges", suit l'état des espèces animales et végétales dans le monde.

"Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse," observe Julian Fennessy, coprésident du groupe chargé de suivre les girafes pour l'UICN.

Désormais, les girafes, jusqu'ici considérées comme peu menacées, figurent sur la liste des animaux "vulnérables", premier niveau les classant ainsi à risque d'extinction.

Sur neuf espèces différentes, trois se portent bien, l'une est stable, mais les cinq autres connaissent un net déclin, selon ce rapport publié au Mexique en marge de la Conférence de l'ONU sur la biodiversité réunie à Cancun.

La population du plus grand animal terrestre a chuté en-dessous de 100.000 en 2015, essentiellement du fait de menaces sur son habitat et du braconnage, souligne cette organisation de référence qui, via ses "listes rouges", suit l'état des espèces animales et végétales dans le monde."Ces animaux majestueux sont confrontés à une extinction silencieuse," observe Julian Fennessy, coprésident du groupe chargé de suivre les girafes pour l'UICN.Désormais, les girafes, jusqu'ici considérées comme peu menacées, figurent sur la liste des animaux "vulnérables", premier niveau les classant ainsi à risque d'extinction.Sur neuf espèces différentes, trois se portent bien, l'une est stable, mais les cinq autres connaissent un net déclin, selon ce rapport publié au Mexique en marge de la Conférence de l'ONU sur la biodiversité réunie à Cancun.