Cette liste d'actions à l'échelle européenne avait trois priorités: améliorer les connaissances sur le déclin des pollinisateurs, lutter contre ses causes et engager la population dans son ensemble autour de cette problématique. C'est au niveau de la lutte contre les causes du déclin que cela coince, pointent les parlementaires. L'initiative "n'apporte pas une réponse suffisante" aux principaux problèmes que sont les pratiques agricoles intensives, l'usage de produits phytosanitaires ou encore la perte des habitats.

L'Union interdit depuis l'an dernier l'usage sur les champs de certains insecticides liés au dépérissement des abeilles: l'imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame, qui sont de la famille des néonicotinoïdes. Plusieurs États membres ont cependant immédiatement mis en place des mesures dérogatoires qui font que l'on retrouve encore ces produits toxiques dans certains champs, rappellent les eurodéputés. C'est entre autres le cas en Belgique, où l'on a accordé des autorisations "d'urgence" (sous conditions), entre autres pour usage sur les semences de betteraves sucrières. Le ministre Denis Ducarme a ainsi suivi l'argumentation des betteraviers selon laquelle il n'y a actuellement pas d'alternative valable aux produits visés.

Une proposition de loi Ecolo-Groen plus large que l'interdiction européenne devrait faire son retour à la Chambre dans les prochaines semaines, n'ayant pas eu le temps de boucler son parcours réglementaire avant les élections. Le texte vise une interdiction de mise sur le marché des produits contenant cinq types de néonicotinoïdes, mais prévoit également une dérogation jusque fin janvier 2021 pour certaines cultures dont celles des betteraves, laitues et endives.

Pour les parlementaires européens de la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire, il est en tout cas clair qu'il faut davantage combattre l'usage des pesticides. Le texte demande ainsi "à la Commission (européenne) de proposer un texte législatif interdisant la production, la vente et l'utilisation de tous les pesticides à base de néonicotinoïdes dans l'ensemble de l'Union, sans possibilité de dérogations". La résolution, approuvée à une quasi-unanimité (67 voix pour, une abstention) en commission, sera soumise au vote en plénière en décembre.

Les pollinisateurs, abeilles, papillons, mites ou coléoptères, sont essentiels pour la reproduction de nombreuses espèces de plantes.