Une cannette par ci, un emballage plastique par-là,...nombreux sont les déchets qui jalonnent le parcours du coureur à pied ou du randonneur. Nicolas Lemmonier, un osthéopathe originaire de Nantes, a eu lieu de rendre ses sorties running plus écologiques et de partager sa motivation en lançant la Run Eco Team.

Le sportif a comme objectif de sensibiliser la population aux gestes écologiques, et plus particulièrement à l'impact des déchets sur l'environnement, avec le slogan "1 run = 1 waste", soit, "une course un déchet". Au total, les joggeurs adhérant au concept ont déjà ramassé des tonnes de déchets en France mais aussi en Belgique et dans d'autres pays, le principe étant universel.

Le groupe Facebook qu'il a lancé récolte de nombreux fans (plus de 16 000 à ce jour) qui y postent les photos de "leur butin". En décembre dernier, Mark Zuckerberg en personne, séduit par l'initiative citoyenne, a jeté un gros coup de projecteur sur la Run Eco Team en diffusant cette vidéo :

Nicolas Lemmonier n'a pourtant rien inventé, car beaucoup de coureurs ramassaient déjà les déchets qu'ils trouvaient sur leur chemin. Mais avec la force des réseaux sociaux, la motivation d'une course "zéro déchet" qu'elle se fasse en courant, en marchant ou même à vélo, en ville comme à la campagne, se voit ainsi renforcée.

Une cannette par ci, un emballage plastique par-là,...nombreux sont les déchets qui jalonnent le parcours du coureur à pied ou du randonneur. Nicolas Lemmonier, un osthéopathe originaire de Nantes, a eu lieu de rendre ses sorties running plus écologiques et de partager sa motivation en lançant la Run Eco Team. Le sportif a comme objectif de sensibiliser la population aux gestes écologiques, et plus particulièrement à l'impact des déchets sur l'environnement, avec le slogan "1 run = 1 waste", soit, "une course un déchet". Au total, les joggeurs adhérant au concept ont déjà ramassé des tonnes de déchets en France mais aussi en Belgique et dans d'autres pays, le principe étant universel. Le groupe Facebook qu'il a lancé récolte de nombreux fans (plus de 16 000 à ce jour) qui y postent les photos de "leur butin". En décembre dernier, Mark Zuckerberg en personne, séduit par l'initiative citoyenne, a jeté un gros coup de projecteur sur la Run Eco Team en diffusant cette vidéo : Nicolas Lemmonier n'a pourtant rien inventé, car beaucoup de coureurs ramassaient déjà les déchets qu'ils trouvaient sur leur chemin. Mais avec la force des réseaux sociaux, la motivation d'une course "zéro déchet" qu'elle se fasse en courant, en marchant ou même à vélo, en ville comme à la campagne, se voit ainsi renforcée.