Après extrapolation, le bureau d'études estime que le coût sociétal pour l'éolien offshore revient à 70,7 euros par MWh produit en Belgique alors que la moyenne des pays voisins (France, GB, Allemagne, Pays-Bas et Danemark) se chiffre à 72,1 euros par MWh.

Les revenus bruts des projets sont aussi parmi les plus bas en Belgique (60,6 euros par MWh contre 64,7 euros en moyenne).

"Nous devons admettre que le résultat nous a surpris mais cette étude est une bonne nouvelle pour la Belgique. Si notre pays poursuit de la sorte, il pourra atteindre les objectifs qu'il s'est fixé", souligne Jean de Leu de Cecil, président du BOP.

"Pour poursuivre le développement de l'éolien offshore, il faut une décision rapide sur un cadre de soutien stable et un renforcement urgent du réseau de transmission (Elia) afin de pouvoir injecter l'électricité produite en mer dans le réseau belge", ajoute M. De Leu de Cecil.

Une fois les sept zones d'éolien offshore opérationnelles, elles disposeront d'une puissance de 2.200 MW soit 9% de la consommation totale belge ou 46% de la consommation des ménages belges.