Le texte pérennise les dispositions convenues entre la Région et les acteurs du secteur (fédérations de producteurs, de distributeurs et pharmaciens) qui souhaitaient le maintien du système actuel.

Concrètement, seuls les flacons, tubes et plaquettes de médicaments usagés ou périmés peuvent être repris, l'emballage en carton et la notice devant être jetés avec les autres déchets de papier carton.

En 2016 et 2017, 205 tonnes de déchets ont été collectés en moyenne par an au sein de 1.711 pharmacies en Wallonie, soit un poids moyen de 57 grammes par habitant et un poids moyen de 120 kg par an par pharmacie.

"Ce n'est pas parce que ces déchets représentent une petite quantité, qu'ils doivent être négligés et finir dans la poubelle. Ces produits sont concentrés et contiennent des substances parfois dangereuses pour l'environnement et la biodiversité", a rappelé le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio.