La baisse concerne particulièrement la sole (-6,6% par rapport à 2017), le cabillaud (-10,3%) et la plie (-16%). La raie se maintient, tandis que les prises de crevettes ont explosé (+143%, avec un prix moyen qui baisse de presque 50%).

La valeur totale de la pêche a atteint 62,6 millions d'euros, le plus faible montant depuis 2013 et une baisse de près de 7% par rapport à 2017.

Le rapport de Statbel se penche aussi sur l'agriculture.

La production de viande bovine et de porc est restée stable, tandis que le nombre de volailles abattues en 2018 n'est qu'à 0,3% du niveau record de 2016.

Il ressort également des statistiques que le bio poursuit sa croissance. En dix ans, les surfaces qui y consacrées ont été multipliées par 2,5 à l'échelle nationale. Dans le même temps, le nombre d'animaux dans la filière biologique a quant à lui triplé, à 3,8 millions.

La Wallonie est à ce titre très en avance sur la Flandre, puisque 77% des exploitations et plus de 90% des superficies sous contrôle biologique se situent au sud du pays.

Au total, la part de l'agriculture dans l'économie cependant n'est plus que de 0,63%, contre 1,13% en 1980. La place du secteur agro-alimentaire est quant à elle nettement plus importante.