A l'heure des barbecues estivaux, WWF s'est penché sur le contenu des sacs de charbon de bois vendus en Belgique. Une large partie de ceux-ci proviennent de l'exploitation de forêts tropicales qui contribue à la déforestation.

Pour arriver à ce constat, l'ONG environnementale a analysé dix-huit sacs de charbon pour barbecue vendus dans les supermarchés et magasins de bricolage. Verdict de son étude de marché: 11 de ces sacs (61%) ne comportaient aucune mention sur l'origine du charbon qu'il renfermait. La moitié d'entre eux (9 sacs, 50%) contenaient entièrement ou partiellement sans certification de gestion légale et durable des forêts.

Les autres sacs étaient estampillés du label FSC qui certifie que le produit est issu de forêts gérées durablement, tant sur le plan environnemental que social. Le charbon qu'ils contenaient provenait de forêts européennes, à l'exception d'un seul sac présentant des anomalies mineures, détaille La Libre sur son site.

"Le risque est donc très élevé que le charbon de bois utilisé pour nos barbecues soit en partie responsable de la destruction des forêts naturelles tropicales", avance Béatrice Wedeux, chargée de politique forestière chez WWF Belgique.

La grande partie du charbon de bois vendu dans notre pays est originaire de pays où les forêts tropicales disparaissent à grande vitesse. C'est surtout le cas dans des régions d'Afrique et d'Amérique latine. L'utilisation du charbon de bois participe donc à cette déforestation de masse.

Du charbon de bois du Nigeria

En Belgique, le charbon de bois est importé principalement du Nigeria (51%). Ce pays a le taux le plus haut de déforestation par an (5%) au monde. A côté, 16% du charbon de bois provient d'Ukraine, un pays de forêts tempérées aussi victime de déforestation, pointe le WWF.

Selon WWF, il est grand temps que l'Europe se penche sur une réglementation à ce sujet. 67 % des produits à base de bois, et donc de charbon de bois, ne sont à l'heure actuelle pas pris en compte dans le "Réglement bois" européen entré en vigueur en 2013. Les opérateurs qui importent du bois et des produits dérivés sur le marché européen doivent en effet apporter la démonstration que ceux-ci respectent les prescrits légaux, résume Béatrice Wedeux à La Libre.

Pour une raison inexpliquée, le charbon de bois fait partie des produits exclus du champ d'application de cette législation avec notamment le papier imprimé (livres, magazines, cartes postales...) en grande partie importé de Chine, mais aussi les chaises en bois (et bizaremment pas les tables) ou encore les jouets et les outils de bricolage en bois. "On ne sait trop pourquoi", observe Béatrice Wedeux.

Dans le cadre de la révision de cette réglementation au niveau européen, WWF demande au gouvernement belge de soutenir la prise en compte de tous les produits à base de bois.

Selon l'organisation de défense de l'environnement, les négociants et les consommateurs belges ont aussi leur part de responsabilité. WWF les encourage à choisir des produits certifiés et du charbon de bois dont l'origine est contrôlée. L'ONG considère que les petits négociants doivent aussi être plus transparents dans les produits qu'ils vendent. Suite à ce rapport, certains ont d'ailleurs fait savoir qu'ils ne proposeraient plus les produits incriminés l'année prochaine.

A l'heure des barbecues estivaux, WWF s'est penché sur le contenu des sacs de charbon de bois vendus en Belgique. Une large partie de ceux-ci proviennent de l'exploitation de forêts tropicales qui contribue à la déforestation.Pour arriver à ce constat, l'ONG environnementale a analysé dix-huit sacs de charbon pour barbecue vendus dans les supermarchés et magasins de bricolage. Verdict de son étude de marché: 11 de ces sacs (61%) ne comportaient aucune mention sur l'origine du charbon qu'il renfermait. La moitié d'entre eux (9 sacs, 50%) contenaient entièrement ou partiellement sans certification de gestion légale et durable des forêts.Les autres sacs étaient estampillés du label FSC qui certifie que le produit est issu de forêts gérées durablement, tant sur le plan environnemental que social. Le charbon qu'ils contenaient provenait de forêts européennes, à l'exception d'un seul sac présentant des anomalies mineures, détaille La Libre sur son site."Le risque est donc très élevé que le charbon de bois utilisé pour nos barbecues soit en partie responsable de la destruction des forêts naturelles tropicales", avance Béatrice Wedeux, chargée de politique forestière chez WWF Belgique. La grande partie du charbon de bois vendu dans notre pays est originaire de pays où les forêts tropicales disparaissent à grande vitesse. C'est surtout le cas dans des régions d'Afrique et d'Amérique latine. L'utilisation du charbon de bois participe donc à cette déforestation de masse. En Belgique, le charbon de bois est importé principalement du Nigeria (51%). Ce pays a le taux le plus haut de déforestation par an (5%) au monde. A côté, 16% du charbon de bois provient d'Ukraine, un pays de forêts tempérées aussi victime de déforestation, pointe le WWF.Selon WWF, il est grand temps que l'Europe se penche sur une réglementation à ce sujet. 67 % des produits à base de bois, et donc de charbon de bois, ne sont à l'heure actuelle pas pris en compte dans le "Réglement bois" européen entré en vigueur en 2013. Les opérateurs qui importent du bois et des produits dérivés sur le marché européen doivent en effet apporter la démonstration que ceux-ci respectent les prescrits légaux, résume Béatrice Wedeux à La Libre. Pour une raison inexpliquée, le charbon de bois fait partie des produits exclus du champ d'application de cette législation avec notamment le papier imprimé (livres, magazines, cartes postales...) en grande partie importé de Chine, mais aussi les chaises en bois (et bizaremment pas les tables) ou encore les jouets et les outils de bricolage en bois. "On ne sait trop pourquoi", observe Béatrice Wedeux. Dans le cadre de la révision de cette réglementation au niveau européen, WWF demande au gouvernement belge de soutenir la prise en compte de tous les produits à base de bois. Selon l'organisation de défense de l'environnement, les négociants et les consommateurs belges ont aussi leur part de responsabilité. WWF les encourage à choisir des produits certifiés et du charbon de bois dont l'origine est contrôlée. L'ONG considère que les petits négociants doivent aussi être plus transparents dans les produits qu'ils vendent. Suite à ce rapport, certains ont d'ailleurs fait savoir qu'ils ne proposeraient plus les produits incriminés l'année prochaine.