"Nous abusons de cette solution en cas de nécessité pour en faire une solution de facilité", a expliqué Bogdan Vanden Berghe, directeur de l'association flamande.

Ce mécanisme permet aux pays qui peinent à respecter les objectifs qui leur sont assignés dans le cadre du protocole de Kyoto d'investir dans les projets verts à l'étranger - éoliennes, biomasse, etc.- et de recevoir en échange des quotas d'émission.

"Nous abusons de cette solution en cas de nécessité pour en faire une solution de facilité", a expliqué Bogdan Vanden Berghe, directeur de l'association flamande. Ce mécanisme permet aux pays qui peinent à respecter les objectifs qui leur sont assignés dans le cadre du protocole de Kyoto d'investir dans les projets verts à l'étranger - éoliennes, biomasse, etc.- et de recevoir en échange des quotas d'émission.