Les déchets électroniques ou e-waste représentent la masse de déchets qui augmente le plus rapidement au monde. En Belgique, Recupel en rassemble quelque 110.000 tonnes annuellement, des vieux téléphones aux réfrigérateurs, soit des déchets très variés. En collaboration avec le groupe de recherche IDLab, Recupel va désormais développer un logiciel qui doit permettre de reconnaître et cataloguer les déchets plus efficacement.

Durant les cinq dernières années, Recupel a rassemblé dans une banque de données un million de photos du flux de déchets. Sur base de ces données, le software devra de lui-même "apprendre" au sujet des différentes sortes de déchets.

Actuellement, le programme peut déjà rattacher les appareils à la catégorie correspondante, comme le matériel ICT. Dans le futur, il devrait être possible de peaufiner le système pour que le software puisse par exemple déterminer le type de produit, son année de fabrication et son producteur.

Le logiciel de reconnaissance devrait être instauré avant la fin de l'année, indique le CEO Peter Sabbe.

Un deuxième projet de l'ASBL doit apporter une réponse aux PME qui ont tendance à stocker leur vieux matériel informatique. Une place de marché virtuelle, "Smartloop", devra permettre aux entreprises d'entrer en contact avec des acteurs du traitement des déchets qui pourraient être intéressés par ce vieux matériel. Le projet, encore en développement, sera d'abord testé dans quelques villes.