"L'UE doit trouver des manières de traiter ses déchets plastiques respectueuses de l'environnement, par exemple en augmentant la réutilisation et le recyclage", a prévenu l'organisme européen, qui siège à Copenhague.

Sur une année, l'UE produit 30 millions de tonnes de déchets plastiques dont seulement 17% sont réutilisés ou recyclés, d'après des chiffres de 2015 présentés par l'EEA.

En 2017, la demande de plastique des 28 pays de l'UE, plus la Suisse et la Norvège, s'élevait à 51 millions de tonnes, principalement utilisé pour l'emballage et la construction.

"Une mauvaise gestion des déchets plastiques a des effets négatifs sur l'environnement et le climat, notamment les dépôts de plastique et de microplastiques sur terre et dans les rivières et les océans du monde entier", a-t-elle rappelé.

Début 2019, l'UE exportait quelque 150.000 tonnes de plastiques par mois. Ce chiffre était deux fois plus élevé en 2016, avec 300.000 tonnes exportées par mois, principalement vers la Chine et Hong Kong, qui ont depuis restreint les importations de déchets, les réorientant vers d'autres pays asiatiques dont les pratiques de traitement sont moins contrôlées.

Parmi les déchets électroniques (vieux ordinateurs, appareils photos, téléviseurs), sur les 10,3 millions de tonnes produites, 40% sont récupérées, a également relevé l'Agence européenne de l'environnement.

Le recyclage peut garantir la valorisation efficace des composants électroniques et limiter les effets environnementaux, estime l'EEA qui cite une étude norvégienne de 2016 suggérant qu'environ 1 kg d'équivalent CO2 est économisé grâce au recyclage d'un seul téléphone portable.