C'est une tradition en ce début d'année : je remarque un nombre élevé de taupinières dans certaines prairies des polders du Pays de Waes. Plusieurs dizaines, parfois très rapprochées. Un labyrinthe de taupinières et donc sans doute aussi de galeries. Il est possible que le temps humide oblige les animaux à quitter les galeries plus profondes, où ils aiment passer l'hiver, et à creuser des galeries plus près de notre monde.
...