"Nous avions quelques revendications (en arrivant). Evidemment elles ont été complètement ignorées. Mais nous nous y attendions", a dit à la presse la jeune Suédoise, qui demande un arrêt immédiat du financement des énergies fossiles.

Interrogée par ailleurs sur des déclarations la visant d'un ministre américain jeudi, elle a assuré qu'elles n'avaient "pas d'effet" sur elle. "Cela n'a évidemment pas d'effet. Nous sommes constamment critiqués de cette manière. Si nous y faisions attention nous ne pourrions pas faire ce que nous faisons. Nous nous mettons nous-même sous le feu des projecteurs", a analysé la militante.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin avait conseillé jeudi à Greta Thunberg de "faire des études d'économie et d'aller à l'université". "Qui est-elle? Une cheffe économiste?", avait ironisé le ministre.

La jeune Suédoise, qui a interrompu pour un an son cursus scolaire afin de se consacrer à la mobilisation climatique, avait répliqué sur Twitter qu'il n'y avait "pas besoin de diplôme universitaire" pour déterminer que les efforts de réduction des émissions de CO2 étaient insuffisants, graphique à l'appui.

"Nous avions quelques revendications (en arrivant). Evidemment elles ont été complètement ignorées. Mais nous nous y attendions", a dit à la presse la jeune Suédoise, qui demande un arrêt immédiat du financement des énergies fossiles.Interrogée par ailleurs sur des déclarations la visant d'un ministre américain jeudi, elle a assuré qu'elles n'avaient "pas d'effet" sur elle. "Cela n'a évidemment pas d'effet. Nous sommes constamment critiqués de cette manière. Si nous y faisions attention nous ne pourrions pas faire ce que nous faisons. Nous nous mettons nous-même sous le feu des projecteurs", a analysé la militante.Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin avait conseillé jeudi à Greta Thunberg de "faire des études d'économie et d'aller à l'université". "Qui est-elle? Une cheffe économiste?", avait ironisé le ministre.La jeune Suédoise, qui a interrompu pour un an son cursus scolaire afin de se consacrer à la mobilisation climatique, avait répliqué sur Twitter qu'il n'y avait "pas besoin de diplôme universitaire" pour déterminer que les efforts de réduction des émissions de CO2 étaient insuffisants, graphique à l'appui.