Un homme présenté comme un "poète-escaladeur", Hervé Couasnon, a réussi à pénétrer dans la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), selon plusieurs sources.

"Un individu a déjoué la surveillance des vigiles d'entrée (...) Il était toujours sur site" à 13h45, a-t-on appris auprès de la gendarmerie après un appel à l'AFP de l'auteur de l'intrusion, indiquant qu'il se trouvait dans le périmètre de sécurité de la centrale.

"Je suis à l'intérieur, je suis caché dans un taillis", a indiqué à l'AFP par téléphone Hervé Couasnon. Il a indiqué qu'il souhaitait ainsi interpeller les deux candidats à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui devaient débattre dans la soirée à la télévision. "Les Français en ont marre de la société dans laquelle ils vivent", a-t-il dit.

"Il a profité de la présence d'un camion de livraison pour déjouer la surveillance des vigiles", a déclaré à l'AFP la gendarmerie.

Dans la matinée, deux militants de Greenpeace avaient été interpellés après le survol et l'atterrissage d'un parapente à moteur sur le site de la centrale nucléaire du Bugey.

Avec Belga

Un homme présenté comme un "poète-escaladeur", Hervé Couasnon, a réussi à pénétrer dans la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), selon plusieurs sources. "Un individu a déjoué la surveillance des vigiles d'entrée (...) Il était toujours sur site" à 13h45, a-t-on appris auprès de la gendarmerie après un appel à l'AFP de l'auteur de l'intrusion, indiquant qu'il se trouvait dans le périmètre de sécurité de la centrale. "Je suis à l'intérieur, je suis caché dans un taillis", a indiqué à l'AFP par téléphone Hervé Couasnon. Il a indiqué qu'il souhaitait ainsi interpeller les deux candidats à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande, qui devaient débattre dans la soirée à la télévision. "Les Français en ont marre de la société dans laquelle ils vivent", a-t-il dit. "Il a profité de la présence d'un camion de livraison pour déjouer la surveillance des vigiles", a déclaré à l'AFP la gendarmerie. Dans la matinée, deux militants de Greenpeace avaient été interpellés après le survol et l'atterrissage d'un parapente à moteur sur le site de la centrale nucléaire du Bugey. Avec Belga