Martelé depuis des années, le fameux " mangez au moins cinq fruits et légumes par jour " a fini par intégrer nos consciences et, en principe, devrait se répercuter au quotidien dans nos assiettes. Sans que cela soit systématique pour autant, nombreux sont ceux qui privilégient aujourd'hui les denrées plus saines, riches en vitamines.
...

Martelé depuis des années, le fameux " mangez au moins cinq fruits et légumes par jour " a fini par intégrer nos consciences et, en principe, devrait se répercuter au quotidien dans nos assiettes. Sans que cela soit systématique pour autant, nombreux sont ceux qui privilégient aujourd'hui les denrées plus saines, riches en vitamines. Reste que le slogan n'a pas toujours été compris dans le bon sens, et qu'il aura fallu remettre sur le droit chemin ceux qui l'appliquaient au pied de la lettre. Non, ce n'est pas le nombre d'aliments qui compte, mais bien leur poids. Trois tomates cerises et trois tomates ne représentent évidemment pas le même apport nutritif. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) suggère de consommer plus de quatre cents grammes de fruits et légumes par jour, soit cinq portions de quatre-vingts grammes. Concrètement, c'est un fruit de la taille d'un poing (une pomme, une tomate, deux abricots, une poignée de fraises), une soupe de légumes, un petit bol de légumes verts crus ou un demi-bol de légumes cuits. Derrière ce chiffre symbolique, l'objectif est d'améliorer la santé en général et de réduire le risque de certaines maladies. En effet, l'institution onusienne estime que la faible consommation de fruits et légumes serait responsable de près de 19 % des cancers gastro-intestinaux, 31 % des cardiopathies ischémiques ( NDLR : une insuffisance d'oxygénation du coeur) et 11 % des accidents vasculaires cérébraux. Moyennant une alimentation plus verte, jusqu'à 1,7 million de vies pourraient être épargnées chaque année, à l'échelle de la planète. " Dans les fruits et légumes, certaines nutriments ont, par exemple, un effet anti-inflammatoire et offrent une protection contre une série de maladies dans lesquelles il y a une composante inflammatoire ", explique Yves-Jacques Schneider, professeur émérite à la Faculté des sciences de l'UCLouvain. Parmi ces pathologies, on retrouve notamment, par la maladie de Crohn, les rhumatismes ou encore le lupus. Une étude, publiée dans la revue scientifique International Journal of Epidemiology en 2017, propose quant à elle de doubler les portions prescrites par l'OMS, soit huit cents grammes de fruits et légumes quotidiens. Des recommandations étayées par des recherches menées auprès de deux millions de personnes à travers le monde. Selon les scientifiques, ce ratio permettrait d'éviter 7,8 millions de décès prématurés, soit une baisse de 31 % par rapport aux personnes ne mangeant jamais de fruits et de légumes, et ce quel que soit leur régime, leur poids, leur activité physique ou leur consommation de tabac. Parmi les fruits et légumes les plus bénéfiques, les chercheurs pointent les pommes, poires, agrumes, salades, légumes verts à feuilles (épinard, laitue et chicorée) et légumes crucifères (brocoli, chou et chou-fleur). " Cinq fruits et légumes par jour : oui. On ne discute pas. Mais il est peut-être plus crucial encore de réduire la présence dans nos assiettes de denrées ultratransformées ", insiste Yves-Jacques Schneider, qui plaide pour une éducation à l'alimentation. Pour lui, aucun doute : privilégier une nourriture de qualité et respecter les portions recommandées porteront leurs fruits.