Le texte du Parlement relatif à la loi européenne sur le climat a été adopté par 392 voix pour, 161 contre et 142 abstentions.

Il inclut un objectif de réduction d'au moins 60% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030, adopté mercredi soir, alors que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait proposé mi-septembre 55%.

Inquiet de l'impact sur l'emploi, le PPE (droite), plaidait pour ne pas aller au-delà du chiffre de la Commission, et avait appelé à l'abstention.

Le social-démocrate Frans Timmermans, en charge du Pacte vert à la Commission, a salué le vote des députés européens. "Avec son vote sur la loi climat, le Parlement européen envoie un message fort sur le besoin d'être ambitieux dans la résolution de la crise climatique", a-t-il écrit sur Twitter.

"La nouvelle législation vise à inscrire dans un cadre contraignant la promesse politique d'atteindre la neutralité climatique en Europe d'ici 2050", a expliqué le Parlement dans un communiqué.

Dans un premier temps, les Etats membres devront se prononcer sur la proposition de l'exécutif avant d'engager des négociations avec le Parlement. "Une fois que le Conseil aura défini sa position, nous devrions être en mesure de transformer rapidement en texte de loi la neutralité climatique à l'horizon 2050", a affirmé M. Timmermans.

Le texte du Parlement relatif à la loi européenne sur le climat a été adopté par 392 voix pour, 161 contre et 142 abstentions. Il inclut un objectif de réduction d'au moins 60% des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030, adopté mercredi soir, alors que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avait proposé mi-septembre 55%. Inquiet de l'impact sur l'emploi, le PPE (droite), plaidait pour ne pas aller au-delà du chiffre de la Commission, et avait appelé à l'abstention. Le social-démocrate Frans Timmermans, en charge du Pacte vert à la Commission, a salué le vote des députés européens. "Avec son vote sur la loi climat, le Parlement européen envoie un message fort sur le besoin d'être ambitieux dans la résolution de la crise climatique", a-t-il écrit sur Twitter. "La nouvelle législation vise à inscrire dans un cadre contraignant la promesse politique d'atteindre la neutralité climatique en Europe d'ici 2050", a expliqué le Parlement dans un communiqué. Dans un premier temps, les Etats membres devront se prononcer sur la proposition de l'exécutif avant d'engager des négociations avec le Parlement. "Une fois que le Conseil aura défini sa position, nous devrions être en mesure de transformer rapidement en texte de loi la neutralité climatique à l'horizon 2050", a affirmé M. Timmermans.