"Earth Hour", l'opération qui vise à marquer un engagement symbolique pour lutter contre le réchauffement climatique, a été très largement suivie, selon l'organisation WWF.

En Belgique, de nombreux monuments ont éteint leurs lumières, notamment l'Hôtel de Ville de la Grand Place de Bruxelles, l'Atomium, la Basilique de Koekelberg ou encore la tour Reyers. Deux cents communes ont participé à l'action, en éteignant ou en diminuant l'éclairage de certains bâtiments (bâtiments publics, églises, hôtels de ville, ou monuments) et en appelant la population à prendre part à "Earth Hour" à travers des canaux de communication locaux. Ces derniers étaient invité à éteindre leurs lumières et appareils électriques entre 20h30 et 21h30 heure locale.

La campagne annuelle de WWF a démarré aux îles Samoa samedi matin, et s'est terminée samedi soir aux îles Cook. Des milliers de monuments connus et environ 2 milliards de personnes ont participé à l'action dans le monde entier

LeVif.be avec Belga

"Earth Hour", l'opération qui vise à marquer un engagement symbolique pour lutter contre le réchauffement climatique, a été très largement suivie, selon l'organisation WWF.En Belgique, de nombreux monuments ont éteint leurs lumières, notamment l'Hôtel de Ville de la Grand Place de Bruxelles, l'Atomium, la Basilique de Koekelberg ou encore la tour Reyers. Deux cents communes ont participé à l'action, en éteignant ou en diminuant l'éclairage de certains bâtiments (bâtiments publics, églises, hôtels de ville, ou monuments) et en appelant la population à prendre part à "Earth Hour" à travers des canaux de communication locaux. Ces derniers étaient invité à éteindre leurs lumières et appareils électriques entre 20h30 et 21h30 heure locale. La campagne annuelle de WWF a démarré aux îles Samoa samedi matin, et s'est terminée samedi soir aux îles Cook. Des milliers de monuments connus et environ 2 milliards de personnes ont participé à l'action dans le monde entier LeVif.be avec Belga