Pour éviter que les détritus ne se déversent dans la mer, déjà fortement polluée, le gestionnaire flamand des voies d'eau (Vlaamse Waterweg) veut installer les filets à huit endroits différents d'ici au printemps 2019. Ils serviront, pendant un an, de projet pilote, après quoi les autorités flamandes décideront de leur sort.

"Nous lancerons un appel fin juin à toutes les entreprises et ASBL intéressées", commente le responsable du projet, Frederik Van Overloop. "Les investissements seront à charge des gestionnaires. Si les résultats sont concluants, les filets leur serviront de vitrine mondiale", ajoute-t-il.

Pour éviter que les détritus ne se déversent dans la mer, déjà fortement polluée, le gestionnaire flamand des voies d'eau (Vlaamse Waterweg) veut installer les filets à huit endroits différents d'ici au printemps 2019. Ils serviront, pendant un an, de projet pilote, après quoi les autorités flamandes décideront de leur sort. "Nous lancerons un appel fin juin à toutes les entreprises et ASBL intéressées", commente le responsable du projet, Frederik Van Overloop. "Les investissements seront à charge des gestionnaires. Si les résultats sont concluants, les filets leur serviront de vitrine mondiale", ajoute-t-il.