L'accord prévoit de limiter les pressions sur l'environnement, de renforcer la gestion environnementale et d'assainir les eaux grâce à 500 millions de dollars investis jusqu'en 2025. Il a été signé par la ministre bolivienne de l'Environnement et de l'Eau, Alexandra Moreira, et le ministre péruvien de l'Environnement, Manuel Pulgar, qui a précisé que des actions concrètes sont déjà enclenchées, comme "des investissements dans des usines de traitement des eaux usées".

La pollution du lac Titicaca, situé à 3.800m au-dessus du niveau de la mer à la frontière entre les deux pays, affecte la vie quotidienne des habitants et la pêche dont ils vivent, tout comme la vie des grenouilles et des oiseaux. Deux espèces de poissons sont en voie d'extinction dans cette étendue de 8.562 km2.

L'accord prévoit de limiter les pressions sur l'environnement, de renforcer la gestion environnementale et d'assainir les eaux grâce à 500 millions de dollars investis jusqu'en 2025. Il a été signé par la ministre bolivienne de l'Environnement et de l'Eau, Alexandra Moreira, et le ministre péruvien de l'Environnement, Manuel Pulgar, qui a précisé que des actions concrètes sont déjà enclenchées, comme "des investissements dans des usines de traitement des eaux usées". La pollution du lac Titicaca, situé à 3.800m au-dessus du niveau de la mer à la frontière entre les deux pays, affecte la vie quotidienne des habitants et la pêche dont ils vivent, tout comme la vie des grenouilles et des oiseaux. Deux espèces de poissons sont en voie d'extinction dans cette étendue de 8.562 km2.