Une brigade de pompiers de Nouvelle-Galles-du-Sud a publié une vidéo incroyable sur les réseaux sociaux. Au début de la vidéo, les pompiers se préparent calmement à l'arrivée du feu. Quelques secondes plus tard, ils se retrouvent au milieu des flammes et des bourrasques de braises, plongés dans le noir à cause des fumées épaisses.

4th January 2020 Dunmore 1 Overrun

4th January 2020 Currowan Fire Shoalhaven Dunmore 1 Crew 5 Overrun Dash Cam Timely reminder how quick a fire can impact under a southerly wind which hits 10 minutes earlier than forecasted. Our Brigade was tasked to undertake property protection ahead of the Southerly Wind which is expected to hit around 19:10 hours in Tomerong. 18:59.14 Crew has set up for property protection and receiving supplies from other units. You will notice there is no current wind in the area. 18:59:24 Southerly wind begins to hit the area. 19:00.05 Crew brace for property protection, which is out of view on the left side of our truck. 19:00.10 Day turns to night. 19:00.25 Ember attack commences. 19:00.40 Southerly wind hits at 100kph. 19:01.00 Extreme ember attack, spot fires and overrun hits our crew and truck. 19:01.22 Crew member activates cab sprays to protect truck as fire spreads rapidly to the North. 19:01:35 Crew continue to protect themselves, property and truck. 19:02.14 Cab sprays turned off. Visibility still poor with ember attack continuing to hit. 19:02.40 Cab sprays activated again for protection. This goes to show what happens in just over 3 minutes. The crew continues for another 9 minutes on the ground bringing a massive positive outcome, with a complete safe crew, protected truck and property saved. People are reminded to adhere to the warnings when given from the appropriate services as this is not a pleasant place to be when a fire impacts at any time, especially at short notice. Ensure your Bushfire Plan is in place. Kind Regards Dunmore RFS.

Geplaatst door Dunmore Rural Fire Brigade op Dinsdag 28 januari 2020

Le 4 janvier dernier donc, la brigade des pompiers de Dunmore était à Tomerong pour protéger les habitations des flammes censées arriver à 19h10 . La vidéo, filmée par une caméra embarquée dans un camion de pompier, montre que les flammes sont arrivées 10 minutes plus tôt que prévu.

À 18h59, la brigade se met en place pour protéger les habitations et débarque du matériel venant d'autres unités postées dans la région. "Vous remarquerez qu'il n'y a pas de vent", commentent les pompiers sur Facebook.

Dix secondes plus tard, le vent de lève dans la zone. À 19:00.05, la brigade se prépare à protéger les habitations qui sont hors du champ à gauche du camion. À 19:00.10, la pénombre s'installe. À 19:00.25, les braises arrivent et le vent du sud se met à souffler des rafales de 100km/h.

Une minute plus tard, un membre de l'équipage active les pulvérisations de la cabine pour protéger le camion alors que le feu se propage rapidement vers le nord. "Cela montre ce qui se passe en un peu plus de 3 minutes", avertissent les pompiers. L'équipage a continué à se battre contre les flammes pendant encore 9 minutes, ce qui aura permis de sauver les pompiers, le camion et certaines habitations.

"Nous rappelons aux gens de se conformer aux avertissements donnés par les services compétents, car ce n'est pas agréable d'être sur place lorsqu'un incendie se déclare", rappellent les pompiers en guise de conclusion.

L'état d'urgence dans la capitale

Ce vendredi, les autorités de Canberra ont placé pour la première fois depuis 2003 la capitale fédérale australienne en état d'alerte en raison de la menace de feux de forêt dans la région. Le ministre en chef du Territoire de la Capitale australienne (ACT), Andrew Barr, a précisé que la mesure serait maintenue "aussi longtemps que demeurera le risque pour Canberra".

Dans la région de Canberra. © Belga

Une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400.000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud. "Cela pourrait devenir incontrôlable", a mis en garde M. Barr. "L'état d'alerte est le signal le plus élevé qui peut être adressé à la population de l'ACT pour lui dire de prendre ses dispositions."

Les autorités ont aussi mis en garde contre le risque de voir des escarbilles emportées par les vents bien en amont du front des feux.

C'est la première fois qu'un tel état d'alerte est déclaré dans le Territoire de la Capitale australienne depuis 2003, quand des feux avaient détruit près d'un demi-millier de maisons.

La principale menace pour Canberra à l'heure actuelle est l'incendie qui fait rage dans l'Orroral Valley et a déjà réduit en cendres près de 180 kilomètres carrés de forêts au sud de la ville.

Le mercure a grimpé jeudi à plus de 40 degrés dans l'État d'Australie-Méridionale, où les alertes au risque d'incendie ont été lancées. Cette vague de chaleur doit se déplacer vers l'Est pour atteindre vendredi Melbourne et Canberra puis Sydney, ce week-end, où les températures pourraient atteindre les 45 degrés.

80 feux toujours actifs

Les autorités estiment que cette chaleur, accompagnée de vents secs, crée les conditions propices aux feux de forêt dans certaines parties des États de Nouvelle-Galles-du-Sud et du Victoria. Plus de 80 feux font toujours rage dans ces deux États.

null © Belga

Les prévisionnistes s'attendent à ce que cette vague de chaleur soit suivie de tempêtes, ce qui pourrait permettre d'éteindre certains feux. Mais d'intenses précipitations présentent aussi des risques d'inondations et de crues soudaines.

Les feux se produisent chaque année en Australie au sortir de l'hiver austral. Mais ils ont cette année été particulièrement précoces et intenses, générant une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre.

Cette crise a aussi alimenté les critiques contre le gouvernement conservateur du Scott Morrison, accusé de traîner les pieds dans la lutte contre le réchauffement climatique pour ne pas sacrifier la lucrative industrie du charbon, qui emploie aussi de nombreux Australiens.

Depuis septembre, une surface de plus de 100.000 km2, plus grande que le Portugal, a été réduite en cendres et plus de 2.000 habitations détruites. Des chercheurs estiment que plus d'un milliard d'animaux ont été tués.

Une brigade de pompiers de Nouvelle-Galles-du-Sud a publié une vidéo incroyable sur les réseaux sociaux. Au début de la vidéo, les pompiers se préparent calmement à l'arrivée du feu. Quelques secondes plus tard, ils se retrouvent au milieu des flammes et des bourrasques de braises, plongés dans le noir à cause des fumées épaisses. Le 4 janvier dernier donc, la brigade des pompiers de Dunmore était à Tomerong pour protéger les habitations des flammes censées arriver à 19h10 . La vidéo, filmée par une caméra embarquée dans un camion de pompier, montre que les flammes sont arrivées 10 minutes plus tôt que prévu. À 18h59, la brigade se met en place pour protéger les habitations et débarque du matériel venant d'autres unités postées dans la région. "Vous remarquerez qu'il n'y a pas de vent", commentent les pompiers sur Facebook. Dix secondes plus tard, le vent de lève dans la zone. À 19:00.05, la brigade se prépare à protéger les habitations qui sont hors du champ à gauche du camion. À 19:00.10, la pénombre s'installe. À 19:00.25, les braises arrivent et le vent du sud se met à souffler des rafales de 100km/h. Une minute plus tard, un membre de l'équipage active les pulvérisations de la cabine pour protéger le camion alors que le feu se propage rapidement vers le nord. "Cela montre ce qui se passe en un peu plus de 3 minutes", avertissent les pompiers. L'équipage a continué à se battre contre les flammes pendant encore 9 minutes, ce qui aura permis de sauver les pompiers, le camion et certaines habitations. "Nous rappelons aux gens de se conformer aux avertissements donnés par les services compétents, car ce n'est pas agréable d'être sur place lorsqu'un incendie se déclare", rappellent les pompiers en guise de conclusion. Ce vendredi, les autorités de Canberra ont placé pour la première fois depuis 2003 la capitale fédérale australienne en état d'alerte en raison de la menace de feux de forêt dans la région. Le ministre en chef du Territoire de la Capitale australienne (ACT), Andrew Barr, a précisé que la mesure serait maintenue "aussi longtemps que demeurera le risque pour Canberra".Une vague de chaleur est attendue sur la capitale australienne de 400.000 habitants, alors que des feux menacent ses banlieues sud. "Cela pourrait devenir incontrôlable", a mis en garde M. Barr. "L'état d'alerte est le signal le plus élevé qui peut être adressé à la population de l'ACT pour lui dire de prendre ses dispositions."Les autorités ont aussi mis en garde contre le risque de voir des escarbilles emportées par les vents bien en amont du front des feux.C'est la première fois qu'un tel état d'alerte est déclaré dans le Territoire de la Capitale australienne depuis 2003, quand des feux avaient détruit près d'un demi-millier de maisons.La principale menace pour Canberra à l'heure actuelle est l'incendie qui fait rage dans l'Orroral Valley et a déjà réduit en cendres près de 180 kilomètres carrés de forêts au sud de la ville.Le mercure a grimpé jeudi à plus de 40 degrés dans l'État d'Australie-Méridionale, où les alertes au risque d'incendie ont été lancées. Cette vague de chaleur doit se déplacer vers l'Est pour atteindre vendredi Melbourne et Canberra puis Sydney, ce week-end, où les températures pourraient atteindre les 45 degrés.Les autorités estiment que cette chaleur, accompagnée de vents secs, crée les conditions propices aux feux de forêt dans certaines parties des États de Nouvelle-Galles-du-Sud et du Victoria. Plus de 80 feux font toujours rage dans ces deux États.Les prévisionnistes s'attendent à ce que cette vague de chaleur soit suivie de tempêtes, ce qui pourrait permettre d'éteindre certains feux. Mais d'intenses précipitations présentent aussi des risques d'inondations et de crues soudaines.Les feux se produisent chaque année en Australie au sortir de l'hiver austral. Mais ils ont cette année été particulièrement précoces et intenses, générant une catastrophe nationale qui a fait au moins 33 morts depuis septembre.Cette crise a aussi alimenté les critiques contre le gouvernement conservateur du Scott Morrison, accusé de traîner les pieds dans la lutte contre le réchauffement climatique pour ne pas sacrifier la lucrative industrie du charbon, qui emploie aussi de nombreux Australiens.Depuis septembre, une surface de plus de 100.000 km2, plus grande que le Portugal, a été réduite en cendres et plus de 2.000 habitations détruites. Des chercheurs estiment que plus d'un milliard d'animaux ont été tués.