1.Manger des huîtres

Le réchauffement des eaux est toxique pour ces fruits de mer. Quid des moules?

2. Aller au Pôle Nord

Ce n'est pas un secret, il est en train de fondre à grande vitesse. La glace de l'Arctique a même battu un record de fonte lors de l'été de 2012 : sa taille avait été réduite de moitié par rapport aux étés des années 80.

3. Manger du poisson qui n'a pas la texture du chewing-gum

Un grand nombre d'espèces de poissons d'eau froide, comme le cabillaud et le saumon de l'Atlantique, sont menacées par le réchauffement des eaux. Des études ont avancé une solution : manger des méduses dont la population va augmenter avec le changement climatique.

4. L'actuelle frontière entre la Suisse et l'Italie

En haut des Alpes, la fonte des glaciers pose un dilemme géographique. La frontière entre les deux pays était dessinée sur des glaciers qui n'existent plus aujourd'hui. En 2009, la Suisse et l'Italie ont résolu une dispute potentielle en déplaçant la ligne d'un peu moins de 100 mètres.

5. Observer les oiseaux en Écosse

D'ici 2100, des espèces d'oiseaux de l'île britannique auront migré d'environ 500 km vers le nord pour échapper à la chaleur. Certaines espèces écossaises emblématiques n'iront nulle part et vont s'éteindre.

6. Observer la tour de Pise

iStock
© iStock

La tour la plus célèbre d'Italie est peut-être sur le point de gagner sa bataille contre la gravité, mais une autre force risque bien d'en venir à bout. En effet, le site protégé par l'UNESCO est situé à peine deux mètres au-dessus du niveau de la mer.

7. Prendre un vol pas cher pour New York

Les vols qui traversent l'Atlantique vont être de plus en plus compliqués avec le réchauffement de la planète. Les turbulences vont augmenter dans l'Atlantique Nord, ce qui va augmenter le temps de trajet, la consommation de carburant et donc le prix du billet.

8. Visiter le site archéologique de Carthage

Comme la Tour de Pise, les ruines de Carthage en Tunisie sont menacées par l'élévation des eaux.

9. Manger du chocolat

iStock
© iStock

Les rendements de l'agriculture risquent de baisser drastiquement en Afrique subsaharienne pour de nombreux produits de base. Les cultures de cacao diminuent de moitié au Ghana et en Côte d'Ivoire d'ici 2030.

10. Ne pas se faire manger par des tigres du Bengale

Les plus gros félins d'Asie vit dans l'une des plus grandes forêt de mangroves du monde qui chevauche les frontières de l'Inde, du Bangladesh et l'embouchure du Gange. Beaucoup de ces îles seront englouties d'ici 2100. Chassés de leur habitat, certains tigres s'aventurent déjà dans les villages et attaquent les habitants.

11. Skier en Corée du Nord

La station de ski du dictateur Kim Young Un, Masik Pass, ne pourra pas se déplacer pour monter en altitude. Elle est donc amenée à disparaitre.

12. Découvrir la Grande Barrière de corail sans mourir d'une terrible maladie

Reuters
© Reuters

La bonne nouvelle c'est que l'on pourra toujours plonger près de la Grande Barrière de corail, même si le réchauffement accélère la mort des coraux. Mais en sortant de l'eau, vous pourriez attraper la dengue à cause du moustique porteur qui étend son territoire.

13.Visiter le glacier favori du Pérou

C'est l'endroit préféré des touristes et des écoliers. Le glacier Pastouri a déjà fondu de moitié et s'est retiré de la route. Il est devenu si imprévisible qu'il a été interdit aux grimpeurs. Mais le ministère du Tourisme du Pérou a déjà un plan B : emmener les touristes en bus sur la route où se trouvait jadis la glace.

14. Boire du café bon marché

Une augmentation de deux degrés dans les régions caféières (Guatemala, Costa Rica, El Salvador, Honduras et Mexique) et une diminution prévue de 5 à 10 % des précipitations pourraient faire chuter la production de 40 %.

Le réchauffement des eaux est toxique pour ces fruits de mer. Quid des moules? Ce n'est pas un secret, il est en train de fondre à grande vitesse. La glace de l'Arctique a même battu un record de fonte lors de l'été de 2012 : sa taille avait été réduite de moitié par rapport aux étés des années 80. Un grand nombre d'espèces de poissons d'eau froide, comme le cabillaud et le saumon de l'Atlantique, sont menacées par le réchauffement des eaux. Des études ont avancé une solution : manger des méduses dont la population va augmenter avec le changement climatique. En haut des Alpes, la fonte des glaciers pose un dilemme géographique. La frontière entre les deux pays était dessinée sur des glaciers qui n'existent plus aujourd'hui. En 2009, la Suisse et l'Italie ont résolu une dispute potentielle en déplaçant la ligne d'un peu moins de 100 mètres. D'ici 2100, des espèces d'oiseaux de l'île britannique auront migré d'environ 500 km vers le nord pour échapper à la chaleur. Certaines espèces écossaises emblématiques n'iront nulle part et vont s'éteindre. La tour la plus célèbre d'Italie est peut-être sur le point de gagner sa bataille contre la gravité, mais une autre force risque bien d'en venir à bout. En effet, le site protégé par l'UNESCO est situé à peine deux mètres au-dessus du niveau de la mer. Les vols qui traversent l'Atlantique vont être de plus en plus compliqués avec le réchauffement de la planète. Les turbulences vont augmenter dans l'Atlantique Nord, ce qui va augmenter le temps de trajet, la consommation de carburant et donc le prix du billet. Comme la Tour de Pise, les ruines de Carthage en Tunisie sont menacées par l'élévation des eaux.Les rendements de l'agriculture risquent de baisser drastiquement en Afrique subsaharienne pour de nombreux produits de base. Les cultures de cacao diminuent de moitié au Ghana et en Côte d'Ivoire d'ici 2030.Les plus gros félins d'Asie vit dans l'une des plus grandes forêt de mangroves du monde qui chevauche les frontières de l'Inde, du Bangladesh et l'embouchure du Gange. Beaucoup de ces îles seront englouties d'ici 2100. Chassés de leur habitat, certains tigres s'aventurent déjà dans les villages et attaquent les habitants. La station de ski du dictateur Kim Young Un, Masik Pass, ne pourra pas se déplacer pour monter en altitude. Elle est donc amenée à disparaitre. La bonne nouvelle c'est que l'on pourra toujours plonger près de la Grande Barrière de corail, même si le réchauffement accélère la mort des coraux. Mais en sortant de l'eau, vous pourriez attraper la dengue à cause du moustique porteur qui étend son territoire. C'est l'endroit préféré des touristes et des écoliers. Le glacier Pastouri a déjà fondu de moitié et s'est retiré de la route. Il est devenu si imprévisible qu'il a été interdit aux grimpeurs. Mais le ministère du Tourisme du Pérou a déjà un plan B : emmener les touristes en bus sur la route où se trouvait jadis la glace. Une augmentation de deux degrés dans les régions caféières (Guatemala, Costa Rica, El Salvador, Honduras et Mexique) et une diminution prévue de 5 à 10 % des précipitations pourraient faire chuter la production de 40 %.