La police britannique a précisé avoir établi une zone de sécurité autour des lieux de l'accident, où des munitions qui se trouvaient à bord de l'hélicoptère ont été disséminées. "Ce sont des balles, mais elles sont éparpillées (...) donc le site est dangereux pour les promeneurs et les gens qui viennent habituellement ici observer les oiseaux", a déclaré un haut responsable de la police du Norfolk. La police britannique passera le relais aux enquêteurs militaires britanniques et américains dans la journée. Ces derniers devraient s'atteler à des recherches plus techniques. Un gardien de la zone naturelle du Norfolk, habitant près des lieux de l'accident, a souligné que l'environnement compliquait le travail des sauveteurs et des enquêteurs. "Les conditions sont très difficiles parce que le marais a été inondé à deux reprises ces dernières semaines", a-t-il indiqué. (Belga)

La police britannique a précisé avoir établi une zone de sécurité autour des lieux de l'accident, où des munitions qui se trouvaient à bord de l'hélicoptère ont été disséminées. "Ce sont des balles, mais elles sont éparpillées (...) donc le site est dangereux pour les promeneurs et les gens qui viennent habituellement ici observer les oiseaux", a déclaré un haut responsable de la police du Norfolk. La police britannique passera le relais aux enquêteurs militaires britanniques et américains dans la journée. Ces derniers devraient s'atteler à des recherches plus techniques. Un gardien de la zone naturelle du Norfolk, habitant près des lieux de l'accident, a souligné que l'environnement compliquait le travail des sauveteurs et des enquêteurs. "Les conditions sont très difficiles parce que le marais a été inondé à deux reprises ces dernières semaines", a-t-il indiqué. (Belga)