"Au-delà du brouillard, De Croo n'a rien démontré. Donc, 'show me the money'. Le déficit budgétaire est passé de 13 à 9 milliards d'euros. Et pourtant, on économise 22 milliards d'euros. Comment peut-on l'expliquer?", a réagi Bart De Wever dans un communiqué. "De Croo a raison sur un point. Les dépenses ont effectivement augmenté: de 0,6% du PIB sur l'ensemble de la législature. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est la Commission européenne. C'est tout l'inverse de la situation qui prévaut dans le reste de l'Europe. Les 28 Etats-membres ont baissé leurs dépenses de 0,5% du PIB", poursuit Bart De Wever. Pour le président de la N-VA, les dépenses supplémentaires ont été compensées par de nouveaux impôts. "Il n'a pas été question de mesures d'économies mais bien d'un tsunami fiscal qui a fait exploser les recettes de l'Etat", a-t-il dit. (Belga)

"Au-delà du brouillard, De Croo n'a rien démontré. Donc, 'show me the money'. Le déficit budgétaire est passé de 13 à 9 milliards d'euros. Et pourtant, on économise 22 milliards d'euros. Comment peut-on l'expliquer?", a réagi Bart De Wever dans un communiqué. "De Croo a raison sur un point. Les dépenses ont effectivement augmenté: de 0,6% du PIB sur l'ensemble de la législature. Ce n'est pas moi qui le dis, c'est la Commission européenne. C'est tout l'inverse de la situation qui prévaut dans le reste de l'Europe. Les 28 Etats-membres ont baissé leurs dépenses de 0,5% du PIB", poursuit Bart De Wever. Pour le président de la N-VA, les dépenses supplémentaires ont été compensées par de nouveaux impôts. "Il n'a pas été question de mesures d'économies mais bien d'un tsunami fiscal qui a fait exploser les recettes de l'Etat", a-t-il dit. (Belga)