Le plan catastrophe communal avait été enclenché samedi, après que la société des eaux TMVW eut constaté une légère contamination bactérienne de l'eau potable. Les habitants concernés, quelque 1.300 familles, ont été priés de ne plus boire l'eau de distribution. "Pour le moment, les habitants touchés sont informés en porte à porte sur l'état de la situation. Il est apparu par le passé qu'il était souvent difficile de déterminer l'origine exacte de ce type de contamination. L'approche choisie n'est donc pas seulement de chercher la source précise du problème, mais surtout d'en neutraliser les conséquences", ont expliqué les autorités communales. La société des eaux TMVW procède donc actuellement, en différents endroits du réseau de conduites, à la désinfection de celles-ci. "Une odeur de chlore peut dès lors être sentie dans l'eau de distribution. Des opérations de rinçage sont également ponctuellement réalisées. Lors de ces procédures, des chutes de pression de courte durée peuvent se produire. Ces deux phénomènes sont une conséquence normale des opérations menées et ne représentent aucun danger pour la population. Les effets de la désinfection sont évalués en permanence. Les premiers résultats tendent à indiquer une évolution favorable", selon le centre de crise communal. (Belga)

Le plan catastrophe communal avait été enclenché samedi, après que la société des eaux TMVW eut constaté une légère contamination bactérienne de l'eau potable. Les habitants concernés, quelque 1.300 familles, ont été priés de ne plus boire l'eau de distribution. "Pour le moment, les habitants touchés sont informés en porte à porte sur l'état de la situation. Il est apparu par le passé qu'il était souvent difficile de déterminer l'origine exacte de ce type de contamination. L'approche choisie n'est donc pas seulement de chercher la source précise du problème, mais surtout d'en neutraliser les conséquences", ont expliqué les autorités communales. La société des eaux TMVW procède donc actuellement, en différents endroits du réseau de conduites, à la désinfection de celles-ci. "Une odeur de chlore peut dès lors être sentie dans l'eau de distribution. Des opérations de rinçage sont également ponctuellement réalisées. Lors de ces procédures, des chutes de pression de courte durée peuvent se produire. Ces deux phénomènes sont une conséquence normale des opérations menées et ne représentent aucun danger pour la population. Les effets de la désinfection sont évalués en permanence. Les premiers résultats tendent à indiquer une évolution favorable", selon le centre de crise communal. (Belga)