Le cabinet du secrétaire d'Etat étudie actuellement la forme que prendra ce recours - via le tribunal de première instance ou la Cour constitutionnelle - mais il précise qu'il a été mandaté par le gouvernement régional pour obtenir ces moyens supplémentaires dans le cadre du débat budgétaire pour l'année 2014. Adoptée lors d'un vote jeudi à la Chambre, la réforme prévoit des moyens financiers fédéraux en augmentation pour les zones de secours, sauf pour Bruxelles, a déploré, "avec déception et colère", vendredi, le secrétaire d'Etat bruxellois. D'après lui, "la ministre de l'Intérieur a jusqu'à présent fait la sourde oreille devant les demandes légitimes des pompiers bruxellois". Selon Christos Doulkeridis, malgré des appels répétés et insistants, la ministre de l'Intérieur "a systématiquement nié les demandes légitimes du service d'incendie bruxellois de bénéficier, au même titre que les autres services d'incendie d'un financement équitable, dans un contexte de renforcement des missions imposé par la réforme de la sécurité civile, en oeuvre depuis 2007. Le secrétaire d'Etat s'est par ailleurs "très fortement étonné" des réponses fournies par la ministre à la Chambre selon lesquelles elle se serait concertée avec la Région bruxelloise qui serait satisfaite, en regard avec les courriers échangés. D'après Christos Doulkeridis, "le SIAMU de Bruxelles ne demande pas un traitement qui se ferait au détriment des services incendie actifs dans les autres Régions, mais simplement de pouvoir bénéficier, au même titre que les autres zones, des avancées liées à la réforme des services incendies". Il y va de l'égalité de traitement entre les services d'incendie et les contribuables des trois régions. (Belga)

Le cabinet du secrétaire d'Etat étudie actuellement la forme que prendra ce recours - via le tribunal de première instance ou la Cour constitutionnelle - mais il précise qu'il a été mandaté par le gouvernement régional pour obtenir ces moyens supplémentaires dans le cadre du débat budgétaire pour l'année 2014. Adoptée lors d'un vote jeudi à la Chambre, la réforme prévoit des moyens financiers fédéraux en augmentation pour les zones de secours, sauf pour Bruxelles, a déploré, "avec déception et colère", vendredi, le secrétaire d'Etat bruxellois. D'après lui, "la ministre de l'Intérieur a jusqu'à présent fait la sourde oreille devant les demandes légitimes des pompiers bruxellois". Selon Christos Doulkeridis, malgré des appels répétés et insistants, la ministre de l'Intérieur "a systématiquement nié les demandes légitimes du service d'incendie bruxellois de bénéficier, au même titre que les autres services d'incendie d'un financement équitable, dans un contexte de renforcement des missions imposé par la réforme de la sécurité civile, en oeuvre depuis 2007. Le secrétaire d'Etat s'est par ailleurs "très fortement étonné" des réponses fournies par la ministre à la Chambre selon lesquelles elle se serait concertée avec la Région bruxelloise qui serait satisfaite, en regard avec les courriers échangés. D'après Christos Doulkeridis, "le SIAMU de Bruxelles ne demande pas un traitement qui se ferait au détriment des services incendie actifs dans les autres Régions, mais simplement de pouvoir bénéficier, au même titre que les autres zones, des avancées liées à la réforme des services incendies". Il y va de l'égalité de traitement entre les services d'incendie et les contribuables des trois régions. (Belga)