Selon les résultats des derniers contrôles, le gel est la conséquence d'une réaction chimique dans le béton dans lequel les déchets ont été fixés. Afin que ce processus ne se reproduise plus, Doel a décidé de suivre dorénavant le même procédé de fixation que celui utilisé à Tihange où les contrôles n'ont pas mis au jour un tel phénomène. Mardi en Commission, le secrétaire d'Etat Melchior Watehelet, et les responsables de Belgoprocess et de l'Ondraf ont assuré qu'à aucun moment il n'y avait eu à Doel de risque pour les riverains, les travailleurs ou l'environnement. Les contrôles ultérieurs auront lieu en présence d'experts internationaux. Les déchets en question, en provenance de Doel, étaient traités à Dessel dans l'attente de leur enfouissement définitif prévu à long terme. Il a été décidé qu'à ce stade, les fûts endommagés ne seront pas enfouis. (Belga)

Selon les résultats des derniers contrôles, le gel est la conséquence d'une réaction chimique dans le béton dans lequel les déchets ont été fixés. Afin que ce processus ne se reproduise plus, Doel a décidé de suivre dorénavant le même procédé de fixation que celui utilisé à Tihange où les contrôles n'ont pas mis au jour un tel phénomène. Mardi en Commission, le secrétaire d'Etat Melchior Watehelet, et les responsables de Belgoprocess et de l'Ondraf ont assuré qu'à aucun moment il n'y avait eu à Doel de risque pour les riverains, les travailleurs ou l'environnement. Les contrôles ultérieurs auront lieu en présence d'experts internationaux. Les déchets en question, en provenance de Doel, étaient traités à Dessel dans l'attente de leur enfouissement définitif prévu à long terme. Il a été décidé qu'à ce stade, les fûts endommagés ne seront pas enfouis. (Belga)