Les avions américains sont arrivés en provenance du Japon, selon le Wall Street Journal. Ils ont quitté la base japonaise d'Okinawa pour atterrir sur la base aérienne américaine d'Osan, en Corée du Sud Vu l'escalade, le gouvernement américain a décidé cette fois d'une mesure sans précédent, l'envoi de deux bombardiers B-2 qui participeront aux manoeuvres. L'administration du président Barack Obama semble déterminée à vouloir enjoindre Pyongyang de mettre fin à ses "provocations". Elle entend également par là montrer son soutien à la Corée du Sud. Samedi, le leader nord-coréen Kim Jong-un, a déclaré son pays en "état de guerre" avec son voisin du sud. Le gouvernement américain a indiqué qu'il fallait prendre au "sérieux" les menaces de Pyongyang, bien que celles-ci sont considérées comme un nouveau chapitre de la "rhétorique de guerre" utilisée depuis quelques semaines, et s'est dit prêt à se défendre contre les attaques. (OCH)

Les avions américains sont arrivés en provenance du Japon, selon le Wall Street Journal. Ils ont quitté la base japonaise d'Okinawa pour atterrir sur la base aérienne américaine d'Osan, en Corée du Sud Vu l'escalade, le gouvernement américain a décidé cette fois d'une mesure sans précédent, l'envoi de deux bombardiers B-2 qui participeront aux manoeuvres. L'administration du président Barack Obama semble déterminée à vouloir enjoindre Pyongyang de mettre fin à ses "provocations". Elle entend également par là montrer son soutien à la Corée du Sud. Samedi, le leader nord-coréen Kim Jong-un, a déclaré son pays en "état de guerre" avec son voisin du sud. Le gouvernement américain a indiqué qu'il fallait prendre au "sérieux" les menaces de Pyongyang, bien que celles-ci sont considérées comme un nouveau chapitre de la "rhétorique de guerre" utilisée depuis quelques semaines, et s'est dit prêt à se défendre contre les attaques. (OCH)