Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et l'Unicef sont également impliqués dans l'envoi d'aide par voie aérienne, destinée aux déplacés Syriens confrontés à l'hiver. Le pont aérien qui a obtenu l'agrément du gouvernement et des rebelles devait débuter jeudi, mais il a été retardé par une tempête ayant provoqué la fermeture de l'aéroport de Qamishli. Sept vols sont programmés, selon Amin Awad, directeur du HCR pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. La guerre civile en Syrie, qui a déjà tué selon une ONG syrienne plus de 126.000 personnes depuis mars 2011, a fait aussi selon l'ONU plus de trois millions de réfugiés hors du pays et plus de 4 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie. Les régions à majorité kurde en Syrie ont été relativement épargnées jusqu'à cette année, quand des combats ont éclaté entre Kurdes et jihadistes, poussant plusieurs dizaines de milliers d'habitants à partir pour le Kurdistan irakien voisin. (Belga)

Le Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR) et l'Unicef sont également impliqués dans l'envoi d'aide par voie aérienne, destinée aux déplacés Syriens confrontés à l'hiver. Le pont aérien qui a obtenu l'agrément du gouvernement et des rebelles devait débuter jeudi, mais il a été retardé par une tempête ayant provoqué la fermeture de l'aéroport de Qamishli. Sept vols sont programmés, selon Amin Awad, directeur du HCR pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. La guerre civile en Syrie, qui a déjà tué selon une ONG syrienne plus de 126.000 personnes depuis mars 2011, a fait aussi selon l'ONU plus de trois millions de réfugiés hors du pays et plus de 4 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie. Les régions à majorité kurde en Syrie ont été relativement épargnées jusqu'à cette année, quand des combats ont éclaté entre Kurdes et jihadistes, poussant plusieurs dizaines de milliers d'habitants à partir pour le Kurdistan irakien voisin. (Belga)