Inventé il y a trente ans par le scénariste Jean Van Hamme - inspiré par un roman de Robert Ludlum, dont il avait aimé le pitch, mais pas le déroulement - et le dessinateur William Vance, celui qui se fait appeler par le chifre qu'on lui a tatoué sur la clavicule a, en efet, plus que trouvé sa place au panthéon de la bande dessinée franco-belge.

La saga éditée depuis 1984 par Dargaud incarne, à elle seule, toutes les évolutions de la bande dessinée et du secteur de ces dernières décennies, indépendamment de son énorme succès populaire. Il faut d'abord évoquer la série en elle-même, thriller contemporain politique, complexe et riche de dizaines de protagonistes, qui mêle l'intime (la quête de l'identité) et le spectaculaire (le président de la première puissance mondiale assassiné, une conspiration fasciste au sommet de l'Etat) comme aucune autre série, fût-elle écrite par Jean Van Hamme, maître du scénario s'il en est, n'en a été capable.

Son évolution, ensuite, jusque-là inédite dans la BD franco-belge : une série principale reprise après 19 albums par d'autres auteurs, elle-même augmentée d'un spin-oB constitué de 13 tomes, lui-même géré comme une collection de one shot, dévolue à des auteurs prestigieux et à chaque fois diBérents... Le tout dans un contexte marketing et multimédia qui s'est profondément métamorphosé en trois décennies. XIII, né avant l'Internet, est devenu une marque, déclinée de jeux d'argent en jeux vidéo, en passant par des adaptations télé. L'aventure de XIII méritait donc amplement que l'on y revienne enfin et que l'on plonge dans les mémoires de l'amnésique le plus fameux du 9e art. Généalogie des personnages, secrets de sa gestation, conditions de sa reprise, développement du catalogue XIII Mystery, analyse de contenu et de contexte...

En compagnie des (nombreux) auteurs, et en s'appuyant sur de multiples entretiens et documents inédits, ce nouveau hors-série remet XIII à la place qui lui revient, celle d'un classique.

Inventé il y a trente ans par le scénariste Jean Van Hamme - inspiré par un roman de Robert Ludlum, dont il avait aimé le pitch, mais pas le déroulement - et le dessinateur William Vance, celui qui se fait appeler par le chifre qu'on lui a tatoué sur la clavicule a, en efet, plus que trouvé sa place au panthéon de la bande dessinée franco-belge. La saga éditée depuis 1984 par Dargaud incarne, à elle seule, toutes les évolutions de la bande dessinée et du secteur de ces dernières décennies, indépendamment de son énorme succès populaire. Il faut d'abord évoquer la série en elle-même, thriller contemporain politique, complexe et riche de dizaines de protagonistes, qui mêle l'intime (la quête de l'identité) et le spectaculaire (le président de la première puissance mondiale assassiné, une conspiration fasciste au sommet de l'Etat) comme aucune autre série, fût-elle écrite par Jean Van Hamme, maître du scénario s'il en est, n'en a été capable. Son évolution, ensuite, jusque-là inédite dans la BD franco-belge : une série principale reprise après 19 albums par d'autres auteurs, elle-même augmentée d'un spin-oB constitué de 13 tomes, lui-même géré comme une collection de one shot, dévolue à des auteurs prestigieux et à chaque fois diBérents... Le tout dans un contexte marketing et multimédia qui s'est profondément métamorphosé en trois décennies. XIII, né avant l'Internet, est devenu une marque, déclinée de jeux d'argent en jeux vidéo, en passant par des adaptations télé. L'aventure de XIII méritait donc amplement que l'on y revienne enfin et que l'on plonge dans les mémoires de l'amnésique le plus fameux du 9e art. Généalogie des personnages, secrets de sa gestation, conditions de sa reprise, développement du catalogue XIII Mystery, analyse de contenu et de contexte... En compagnie des (nombreux) auteurs, et en s'appuyant sur de multiples entretiens et documents inédits, ce nouveau hors-série remet XIII à la place qui lui revient, celle d'un classique.