"Les discussions se poursuivent. Nous ne savons pas combien de temps elles vont durer et s'il y aura une conférence de presse", a déclaré la porte-parole. La sécurité a commencé à contrôler les journalistes pour entrer dans la salle de presse de l'hôtel Intercontinental. Les experts ont travaillé toute la nuit sur un plan de neutralisation de l'arsenal chimique de la Syrie, mais rien n'a filtré du contenu des discussions. Le ministre russe Sergueï Lavrov avait initialement prévu de partir de Genève vendredi en fin de soirée, selon des sources concordantes, mais il a finalement repoussé son départ. Le délai fixé par les Etats-Unis pour décider si les discussions visant à placer sous contrôle international l'arsenal chimique de la Syrie ont des chances d'aboutir est irréaliste, a estimé samedi un important député russe. "L'exigence des Etats-Unis disant que les armes chimiques doivent passer sous contrôle international en deux ou trois semaines n'est tout simplement pas professionnel", a déclaré Alexeï Pouchkov, chef de la commission des Affaires étrangères au Parlement russe. "En Syrie, il y a au moins 42 points de stockage de ces armes, et certains se trouvent dans des zones de combat", a-t-il ajouté. De hauts responsables américains ont indiqué vendredi soir que les Etats-Unis estimaient qu'ils sauraient d'ici à deux semaines si les discussions en cours avec les Russes avaient des chances d'aboutir. (Belga)

"Les discussions se poursuivent. Nous ne savons pas combien de temps elles vont durer et s'il y aura une conférence de presse", a déclaré la porte-parole. La sécurité a commencé à contrôler les journalistes pour entrer dans la salle de presse de l'hôtel Intercontinental. Les experts ont travaillé toute la nuit sur un plan de neutralisation de l'arsenal chimique de la Syrie, mais rien n'a filtré du contenu des discussions. Le ministre russe Sergueï Lavrov avait initialement prévu de partir de Genève vendredi en fin de soirée, selon des sources concordantes, mais il a finalement repoussé son départ. Le délai fixé par les Etats-Unis pour décider si les discussions visant à placer sous contrôle international l'arsenal chimique de la Syrie ont des chances d'aboutir est irréaliste, a estimé samedi un important député russe. "L'exigence des Etats-Unis disant que les armes chimiques doivent passer sous contrôle international en deux ou trois semaines n'est tout simplement pas professionnel", a déclaré Alexeï Pouchkov, chef de la commission des Affaires étrangères au Parlement russe. "En Syrie, il y a au moins 42 points de stockage de ces armes, et certains se trouvent dans des zones de combat", a-t-il ajouté. De hauts responsables américains ont indiqué vendredi soir que les Etats-Unis estimaient qu'ils sauraient d'ici à deux semaines si les discussions en cours avec les Russes avaient des chances d'aboutir. (Belga)