C'est le 17 février 1964 que la Belgique a signé l'accord relatif au recrutement de main-d'oeuvre marocaine pour les besoins de l'économie belge. Cette date a marqué le début de la présence des citoyens d'origine marocaine et plus largement, la célébration de toutes les immigrations. A l'occasion de ce cinquantenaire, l'Espace Magh a lancé un programme convivial et festif destiné à mettre en valeur la cohésion sociale et le 'vivre ensemble' à Bruxelles. Le programme de ces célébrations associera créations artistiques, diffusion de spectacles, rencontres, débats, actions d'animation socio-culturelles dans tous les secteurs : théâtre, danse, musique littérature, audiovisuel, animation et aura à coeur d'inclure tous les publics dans cette manifestation. "La communauté marocaine contribue largement à l'identité multiculturelle de Bruxelles en particulier et plus généralement de Belgique. Il est important de continuer à faire connaître l'histoire et les origines de cette communauté, notamment auprès des jeunes générations", a commenté à ce propos le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort à l'issue de la réunion de son gouvernement. (Belga)

C'est le 17 février 1964 que la Belgique a signé l'accord relatif au recrutement de main-d'oeuvre marocaine pour les besoins de l'économie belge. Cette date a marqué le début de la présence des citoyens d'origine marocaine et plus largement, la célébration de toutes les immigrations. A l'occasion de ce cinquantenaire, l'Espace Magh a lancé un programme convivial et festif destiné à mettre en valeur la cohésion sociale et le 'vivre ensemble' à Bruxelles. Le programme de ces célébrations associera créations artistiques, diffusion de spectacles, rencontres, débats, actions d'animation socio-culturelles dans tous les secteurs : théâtre, danse, musique littérature, audiovisuel, animation et aura à coeur d'inclure tous les publics dans cette manifestation. "La communauté marocaine contribue largement à l'identité multiculturelle de Bruxelles en particulier et plus généralement de Belgique. Il est important de continuer à faire connaître l'histoire et les origines de cette communauté, notamment auprès des jeunes générations", a commenté à ce propos le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort à l'issue de la réunion de son gouvernement. (Belga)