"La lutte contre l'injustice et la défense de la justice ont été des files rouges au cours de la vie et la carrière de Christine Van den Wyngaert. Chanteuse pendant ses temps libres, elle s'opposait à la guerre du Vietnam et manifestait contre l'apartheid quand elle était étudiante. Maintenant, en tant que juge à la CPI, "elle tente de poursuivre les criminels de manière juste et de contribuer à une première ébauche de justice internationale", indique l'université néerlandaise. Christine Van den Wyngaert, née en 1952, professeur à l'Université d'Anvers, est attachée à la CPI en tant que juge permanente depuis 2009. Elle a notamment travaillé pour le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et pour la Cour internationale de justice. (Belga)

"La lutte contre l'injustice et la défense de la justice ont été des files rouges au cours de la vie et la carrière de Christine Van den Wyngaert. Chanteuse pendant ses temps libres, elle s'opposait à la guerre du Vietnam et manifestait contre l'apartheid quand elle était étudiante. Maintenant, en tant que juge à la CPI, "elle tente de poursuivre les criminels de manière juste et de contribuer à une première ébauche de justice internationale", indique l'université néerlandaise. Christine Van den Wyngaert, née en 1952, professeur à l'Université d'Anvers, est attachée à la CPI en tant que juge permanente depuis 2009. Elle a notamment travaillé pour le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et pour la Cour internationale de justice. (Belga)