Après sa capture fin juin 2009, Bergdahl a été détenu dans plusieurs endroits le long de la frontière afghano-pakistanaise. Dimanche, un commandant pakistanais du réseau Haqqani, puissante branche des talibans, a fait à l'AFP le portrait d'un homme qui a su s'adapter à sa captivité en échangeant avec ses geôliers. Il s'est ainsi mis à leur diapason en matière de boisson, en consommant du thé vert afghan toute la journée. "Il aimait beaucoup cela. Il le préparait souvent lui-même", a déclaré le commandant. En revanche, contrairement aux talibans, gros mangeurs de viande, le soldat américain "aimait les légumes et ne demandait de la viande qu'une ou deux fois par semaine" Avec le temps, Bowe Bergdahl, aujourd'hui âgé de 28 ans, a appris à parler couramment les deux principales langues de l'Afghanistan, le dari (persan) et le pachto (langue de l'ethnie pachtoune dont sont issus la majorité des talibans). Si ses geôliers ont tenté de lui apprendre les principes de l'islam, en lui fournissant des livres religieux, il a préféré d'autres activités. "Il passait plus de temps à jouer au badminton ou à aider à préparer les repas", a dit le commandant. "Il adorait le badminton et jouait toujours avec ses gardiens. En fait, il a appris à jouer à beaucoup de combattants". Le natif de l'Idaho mettait un point d'honneur à célébrer les fêtes chrétiennes comme il le faisait chez lui. "Il n'en manquait aucune. Il parlait à ses gardiens de Noël et de Pâques des semaines à l'avance, et les fêtait avec eux". (Belga)