Après 4h30 de négociations, le père de famille, qui désirait récupérer la garde de deux de ses six enfants, a accepté de regagner la terre ferme. Le Service de Protection Judiciaire (SPJ) a refusé de commenter le dossier, à l'instar du parquet de Charleroi qui craint que toute publicité n'induise un comportement d'imitation par d'autres personnes. Le procureur du Roi, Pierre Magnien, a toutefois confirmé qu'aucune procédure pénale ne serait engagée envers le père désespéré. Il n'est toutefois pas impossible que les gestionnaires du chantier déposent plainte au civil pour les pertes dues à cet arrêt de travail. Entendu par un psychiatre mercredi après-midi, Jean-Marie C. a été relaxé, aucune pathologie particulière n'ayant été décelée. (PVO)

Après 4h30 de négociations, le père de famille, qui désirait récupérer la garde de deux de ses six enfants, a accepté de regagner la terre ferme. Le Service de Protection Judiciaire (SPJ) a refusé de commenter le dossier, à l'instar du parquet de Charleroi qui craint que toute publicité n'induise un comportement d'imitation par d'autres personnes. Le procureur du Roi, Pierre Magnien, a toutefois confirmé qu'aucune procédure pénale ne serait engagée envers le père désespéré. Il n'est toutefois pas impossible que les gestionnaires du chantier déposent plainte au civil pour les pertes dues à cet arrêt de travail. Entendu par un psychiatre mercredi après-midi, Jean-Marie C. a été relaxé, aucune pathologie particulière n'ayant été décelée. (PVO)