"L'objectif de cette journée est de montrer que sans voiture, Bruxelles n'est pas une ville morte, mais une ville qui continue à être animée. Les gens sont de plus en plus conscients du plaisir qu'il y a à se délasser dans la ville sans subir de pollution ou de bruit", explique le secrétaire d'Etat bruxellois à la Mobilité, Bruno De Lille (Groen). "En 10 ans, le déplacement en voiture à Bruxelles est passé de 49% à 32%. L'utilisation du vélo a également connu un succès puisqu'elle a augmenté de 1% à 4% et la marche à pied, de 32% à 37%. Enfin, l'utilisation des transports en commun est passée de 14% à 25%", affirme-t-il. Selon le secrétaire d'Etat à la Mobilité, ces quelques chiffres attestent de véritables changements de mentalité mais ne sont pas encore suffisants, d'où l'importance de cette journée pour continuer à promouvoir les moyens de transports alternatifs à la voiture. (Belga)

"L'objectif de cette journée est de montrer que sans voiture, Bruxelles n'est pas une ville morte, mais une ville qui continue à être animée. Les gens sont de plus en plus conscients du plaisir qu'il y a à se délasser dans la ville sans subir de pollution ou de bruit", explique le secrétaire d'Etat bruxellois à la Mobilité, Bruno De Lille (Groen). "En 10 ans, le déplacement en voiture à Bruxelles est passé de 49% à 32%. L'utilisation du vélo a également connu un succès puisqu'elle a augmenté de 1% à 4% et la marche à pied, de 32% à 37%. Enfin, l'utilisation des transports en commun est passée de 14% à 25%", affirme-t-il. Selon le secrétaire d'Etat à la Mobilité, ces quelques chiffres attestent de véritables changements de mentalité mais ne sont pas encore suffisants, d'où l'importance de cette journée pour continuer à promouvoir les moyens de transports alternatifs à la voiture. (Belga)