Brexit : l'Irlande du Nord pourrait rejoindre l'Union européenne plus facilement que l'Écosse

29/03/17 à 11:17 - Mise à jour à 11:16

Source: The Independent

Selon le secrétaire d'État britannique du Brexit, une réunification irlandaise permettrait à l'Irlande du Nord d'entrer dans l'UE sans devoir postuler à nouveau, contrairement à l'Écosse.

Brexit : l'Irlande du Nord pourrait rejoindre l'Union européenne plus facilement que l'Écosse

© REUTERS

Lors du référendum pour le Brexit, le "stay" l'avait largement emporté en Irlande du Nord et en Écosse. Aujourd'hui, la question d'une éventuelle sortie du Royaume-Uni afin de rester au sein de l'Union européenne se pose dans ces deux pays. Et si l'Écosse a déjà pris les devants en réclamant un nouveau référendum d'indépendance, la crise politique que vit l'Irlande du Nord fait germer l'idée d'une réunification irlandaise.

Mais contrairement à l'Écosse, qui devrait à nouveau postuler pour réintégrer l'Union européenne en cas d'indépendance, l'Irlande du Nord pourrait en faire partie du fait que la république d'Irlande est un déjà un État membre. C'est ce qui ressort d'une lettre écrite par le secrétaire d'État du Brexit, David Davis, révélée par The Times.

Selon lui, "si une majorité de Nord-Irlandais votaient pour intégrer une Irlande unifiée, le gouvernement britannique honorera son engagement de permettre que cela se produise". Et d'ajouter : "Si cela arrivait, l'Irlande du Nord serait en position de faire partie d'un état membre de l'UE, plutôt que de devoir rejoindre l'UE en tant que nouvel état indépendant".

En effet, si les sondages montrent le soutien d'un référendum de réunification, alors l'Accord du Vendredi Saint stipule que le gouvernement du Royaume-Uni est légalement tenu d'en offrir un.

Depuis les élections régionales du 2 mars, les républicains du Sinn Féin et probritanniques du Democratic Unionist Party ne sont pas encore parvenus à former une coalition comme les institutions les y obligent. Selon un sondage, 56 % des Irlandais estiment qu'une réunification réglerait les problèmes de l'île. Le Sinn Féin poursuit donc sa politique de la chaise vide et mise sur la montée d'une fièvre antibritannique pour atteindre son objectif.

Nos partenaires