"L'Europe a dû constater en 2010 que l'objectif de stopper l'hémorragie en matière de biodiversité à cette date ne pourrait être réalisé", explique Koen Van Muylem, de l'Institut flamand de recherche pour la nature et la forêt (Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek, INBO). "On a élaboré un nouvelle stratégie en 2011, proposant une vision à long-terme jusqu'à 2050 et des objectifs à atteindre dès 2020". L'objectif général est de "réduire au maximum la perte en biodiversité et le retard en matière d'écosystème dans l'UE pour 2020, tout en augmentant la contribution de l'Union européenne à ce qui peut empêcher de faire progresser la perte en biodiversité au niveau mondial". Six sous-objectifs découlent de ce but premier: réparer les dégâts causés à la nature, maintenir et améliorer les ecosystèmes, soutenir la durabilité de l'agriculture, la sylviculture et la pêche, combattre les espèces exotiques invasives, s'atteler à trouver une solution à la crise mondiale de la biodiversité tout en augmentant la contribution de l'Union européenne à ce qui peut empêcher de faire progresser la perte en biodiversité au niveau mondial. Les résultats de la conférence, relevant du réseau Alter et de la Commission européenne, seront présentés aux décideurs européens et constitueront le point de départ de la réunion de l'"European Platform on Biodiversity Research Strategy" (EPBRS). (Belga)

"L'Europe a dû constater en 2010 que l'objectif de stopper l'hémorragie en matière de biodiversité à cette date ne pourrait être réalisé", explique Koen Van Muylem, de l'Institut flamand de recherche pour la nature et la forêt (Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek, INBO). "On a élaboré un nouvelle stratégie en 2011, proposant une vision à long-terme jusqu'à 2050 et des objectifs à atteindre dès 2020". L'objectif général est de "réduire au maximum la perte en biodiversité et le retard en matière d'écosystème dans l'UE pour 2020, tout en augmentant la contribution de l'Union européenne à ce qui peut empêcher de faire progresser la perte en biodiversité au niveau mondial". Six sous-objectifs découlent de ce but premier: réparer les dégâts causés à la nature, maintenir et améliorer les ecosystèmes, soutenir la durabilité de l'agriculture, la sylviculture et la pêche, combattre les espèces exotiques invasives, s'atteler à trouver une solution à la crise mondiale de la biodiversité tout en augmentant la contribution de l'Union européenne à ce qui peut empêcher de faire progresser la perte en biodiversité au niveau mondial. Les résultats de la conférence, relevant du réseau Alter et de la Commission européenne, seront présentés aux décideurs européens et constitueront le point de départ de la réunion de l'"European Platform on Biodiversity Research Strategy" (EPBRS). (Belga)