Elles ne peuvent plus être acheminées vers les installations d'épuration situées sur le site de l'entreprise mais doivent être traitées selon les meilleures techniques disponibles, a annoncé vendredi le cabinet de la ministre de l'Environnement, Zuhal Demir.

L'entreprise de Zwijndrecht est placée sous surveillance renforcée. Des échantillons doivent être soumis à l'Insepction toutes les semaines. Les processus industriels concernés ne peuvent pas redémarrer sans en avertir au moins deux semaines à l'avance l'Insepction. L'entreprise doit tenir un inventaire détaillé des quantités d'eau issues des processus de production.

La mesure restera d'application jusqu'à ce que 3M démontre que les mesures nécessaires ont été prises pour limiter à un niveau acceptable les trace des polluants PFBSA, MeFBSA en MeFBSAA dans les eaux.

Le parquet a été informé des diverses constatations de l'administration. L'entreprise est également mise en demeure d'entamer une procédure de permis d'environnement.

Il est en effet apparu la semaine passée que l'usine avait illégalement déversé de la substance toxique FBSA dans l'Escaut. L'Inspection flamande de l'environnement a été saisie du dossier.

L'entreprise américaine a pour sa part démenti vendredi dans un communiqué toute manipulation visant à abaisser les valeurs des PFBSA dans les eaux issues de sa production qu'elle rejette.

Elles ne peuvent plus être acheminées vers les installations d'épuration situées sur le site de l'entreprise mais doivent être traitées selon les meilleures techniques disponibles, a annoncé vendredi le cabinet de la ministre de l'Environnement, Zuhal Demir.L'entreprise de Zwijndrecht est placée sous surveillance renforcée. Des échantillons doivent être soumis à l'Insepction toutes les semaines. Les processus industriels concernés ne peuvent pas redémarrer sans en avertir au moins deux semaines à l'avance l'Insepction. L'entreprise doit tenir un inventaire détaillé des quantités d'eau issues des processus de production.La mesure restera d'application jusqu'à ce que 3M démontre que les mesures nécessaires ont été prises pour limiter à un niveau acceptable les trace des polluants PFBSA, MeFBSA en MeFBSAA dans les eaux. Le parquet a été informé des diverses constatations de l'administration. L'entreprise est également mise en demeure d'entamer une procédure de permis d'environnement. Il est en effet apparu la semaine passée que l'usine avait illégalement déversé de la substance toxique FBSA dans l'Escaut. L'Inspection flamande de l'environnement a été saisie du dossier. L'entreprise américaine a pour sa part démenti vendredi dans un communiqué toute manipulation visant à abaisser les valeurs des PFBSA dans les eaux issues de sa production qu'elle rejette.