La Commission européenne a présenté en juillet son plan baptisé "Fit for 55" pour réduire les émissions de CO2 de l'UE de 55% d'ici 2030. Des objectifs ont été fixés par pays: - 47% pour la Belgique par exemple, - 10% pour la Bulgarie et - 12,7% pour la Roumanie.

"Nous devons encore négocier sur ces 47%. Nous demandons depuis la Flandre un meilleur équilibre au sein de l'Europe. Il n'est pas possible que des pays d'Europe orientale comme la Bulgarie et la Roumanie doivent faire jusqu'à 40 points de pourcentage moins d'efforts que l'Europe occidentale. Cette différence ne m'a pas été expliquée", déclare la ministre flamande.

Cette position de Mme Demir se retrouve également dans une note du gouvernement flamand. Celle-ci affirme soutenir la transition vers une Europe neutre climatiquement mais déclare que la Flandre "ne souscrit pas aveuglément aux propositions de la Commission européenne inscrites dans le Fit for 55". Le parquet de mesures ne doit ainsi "pas mener à une augmentation de la pression fiscale ou de la facture énergétique en Flandre" et doit "garantir la compétitivité de nos entreprises flamandes ainsi que le pouvoir d'achat des ménages flamands".

En ce qui concerne les objectifs de réduction des émissions de CO2, la Flandre demande que la norme européenne de - 55% "soit mieux répartie entre les États membres et que l'objectif belge de 47% soit abaissé".

La différence entre les objectifs fixés par États membres est, selon la Flandre, trop importante. "Tous les États européens doivent contribuer suffisamment à la réalisation des objectifs climatiques européens stricts. Il est important de réduire la différence entre l'objectif national de réduction des émissions le plus haut et le plus bas", est-il encore écrit dans la note.

La Commission européenne a présenté en juillet son plan baptisé "Fit for 55" pour réduire les émissions de CO2 de l'UE de 55% d'ici 2030. Des objectifs ont été fixés par pays: - 47% pour la Belgique par exemple, - 10% pour la Bulgarie et - 12,7% pour la Roumanie."Nous devons encore négocier sur ces 47%. Nous demandons depuis la Flandre un meilleur équilibre au sein de l'Europe. Il n'est pas possible que des pays d'Europe orientale comme la Bulgarie et la Roumanie doivent faire jusqu'à 40 points de pourcentage moins d'efforts que l'Europe occidentale. Cette différence ne m'a pas été expliquée", déclare la ministre flamande. Cette position de Mme Demir se retrouve également dans une note du gouvernement flamand. Celle-ci affirme soutenir la transition vers une Europe neutre climatiquement mais déclare que la Flandre "ne souscrit pas aveuglément aux propositions de la Commission européenne inscrites dans le Fit for 55". Le parquet de mesures ne doit ainsi "pas mener à une augmentation de la pression fiscale ou de la facture énergétique en Flandre" et doit "garantir la compétitivité de nos entreprises flamandes ainsi que le pouvoir d'achat des ménages flamands". En ce qui concerne les objectifs de réduction des émissions de CO2, la Flandre demande que la norme européenne de - 55% "soit mieux répartie entre les États membres et que l'objectif belge de 47% soit abaissé". La différence entre les objectifs fixés par États membres est, selon la Flandre, trop importante. "Tous les États européens doivent contribuer suffisamment à la réalisation des objectifs climatiques européens stricts. Il est important de réduire la différence entre l'objectif national de réduction des émissions le plus haut et le plus bas", est-il encore écrit dans la note.