Entre le 9 et le 15 mars, 3.266 nouvelles infections au coronavirus ont été enregistrées en moyenne chaque jour, soit une augmentation de 34% par rapport à la semaine précédente. Le nombre d'admissions à l'hôpital augmente de 27% avec une moyenne de 185,1 pour la semaine du 12 au 18 mars.

Une vaguelette

"Nous sommes au pied de ce qui pourrait devenir une nouvelle vague", estime Yves Van Laethem, qui souligne que tout n'est pas perdu pour autant. "Nous ne pouvons pas prédire la vitesse de courbe, mais on peut en faire une vaguelette si nous respectons les mesures. Limitez vos contacts au maximum : ne rencontrez les gens qui ne sont pas vos contacts rapprochés qu'à l'extérieur et à distance, faites du télétravail".

Il recommande également d'éviter les contacts entre les enfants et les grands-parents, la majorité des aînés n'ayant pas encore bénéficié de la vaccination complète. "Ce n'est pas le moment de les faire garder les enfants par les grands-parents", déclare-t-il.

"Il n'y a pas eu de telle augmentation depuis le début de la deuxième vague en octobre", constate Van Laethem. Le taux de positivité atteint désormais 7% et les contaminations augmentent dans toutes les tranches d'âges, hormis les plus de 90 ans. Le plus grand nombre de cas s'enregistre parmi les adolescents et les enfants et plus particulièrement parmi les 10-12 ans. Le variant britannique représente 69% des souches en circulation. Les variants sud-africain et brésilien représentent respectivement autour de 5-6 et 2-3% des contaminations.

1000 patients en soins intensifs le 10 avril

"Ces trois derniers jours, les hôpitaux ont accueilli plus de 200 personnes par jour. La semaine précédente, nous étions à 146. Cela signifie que l'occupation des lits d'hôpitaux atteint 2140 lits. Cela représente 12% de plus que la semaine précédente. Si cette hausse se poursuit à ce rythme, il y aura 1000 patients en soins intensifs le 10 avril, le seuil le plus élevé que l'on peut tolérer pour ne pas empiéter sur les soins lourds", met en garde le porte-parole interfédéral.

Le nombre de décès continue heureusement à baisser grâce à la vaccination. La moyenne est de 23 décès par jour, 11% de moins que la semaine précédente. Sciensano constate une diminution chez les 75 ans, le nombre de cas étant extrêmement faible dans les maisons de repos. Le nombre de décès augmente toutefois chez les moins de 75 ans.

Au 17 mars, un total de 1.274.249 doses de vaccin Covid-19 avaient été administrées. "Actuellement, 34% des plus de 85 ans ont reçu leur première vaccination", a précisé Yves Van Laethem. "Au total, 865.000 personnes, soit 7,5% de la population belge, ont reçu une première dose tandis que parmi elles, 409.000 personnes ont reçu une seconde dose. Environ 230.000 doses ont été administrées cette semaine", a-t-il ajouté.

La situation reste stable dans les maisons de repos

Les nouvelles sont bonnes et rassurantes concernant les maisons de repos et maisons de repos et de soins puisque le nombre de cas positifs reste faible, a souligné vendredi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse de l'Institut de santé publique Sciensano et le Centre de crise.

"Nous recensons moins d'une contamination par 1.000 résidents par semaine et les foyers importants sont exceptionnels", a précisé M. Van Laethem. Moins d'un demi pour cent des centres de soins résidentiels ont signalé 10 contaminations ou plus au cours de la semaine écoulée.

Concernant les hospitalisations, la situation est aussi plus favorable. "Les hospitalisations de résidents ne concernent désormais plus que 2,3% de toutes les hospitalisations alors que nous étions entre 18 et 20% lors de la seconde vague", a insisté le porte-parole interfédéral.

Le nombre de décès poursuit sa baisse puisqu'il atteint une moyenne actuelle de moins de un par jour.

Belga

Entre le 9 et le 15 mars, 3.266 nouvelles infections au coronavirus ont été enregistrées en moyenne chaque jour, soit une augmentation de 34% par rapport à la semaine précédente. Le nombre d'admissions à l'hôpital augmente de 27% avec une moyenne de 185,1 pour la semaine du 12 au 18 mars.Une vaguelette "Nous sommes au pied de ce qui pourrait devenir une nouvelle vague", estime Yves Van Laethem, qui souligne que tout n'est pas perdu pour autant. "Nous ne pouvons pas prédire la vitesse de courbe, mais on peut en faire une vaguelette si nous respectons les mesures. Limitez vos contacts au maximum : ne rencontrez les gens qui ne sont pas vos contacts rapprochés qu'à l'extérieur et à distance, faites du télétravail". Il recommande également d'éviter les contacts entre les enfants et les grands-parents, la majorité des aînés n'ayant pas encore bénéficié de la vaccination complète. "Ce n'est pas le moment de les faire garder les enfants par les grands-parents", déclare-t-il. "Il n'y a pas eu de telle augmentation depuis le début de la deuxième vague en octobre", constate Van Laethem. Le taux de positivité atteint désormais 7% et les contaminations augmentent dans toutes les tranches d'âges, hormis les plus de 90 ans. Le plus grand nombre de cas s'enregistre parmi les adolescents et les enfants et plus particulièrement parmi les 10-12 ans. Le variant britannique représente 69% des souches en circulation. Les variants sud-africain et brésilien représentent respectivement autour de 5-6 et 2-3% des contaminations.1000 patients en soins intensifs le 10 avril"Ces trois derniers jours, les hôpitaux ont accueilli plus de 200 personnes par jour. La semaine précédente, nous étions à 146. Cela signifie que l'occupation des lits d'hôpitaux atteint 2140 lits. Cela représente 12% de plus que la semaine précédente. Si cette hausse se poursuit à ce rythme, il y aura 1000 patients en soins intensifs le 10 avril, le seuil le plus élevé que l'on peut tolérer pour ne pas empiéter sur les soins lourds", met en garde le porte-parole interfédéral.Le nombre de décès continue heureusement à baisser grâce à la vaccination. La moyenne est de 23 décès par jour, 11% de moins que la semaine précédente. Sciensano constate une diminution chez les 75 ans, le nombre de cas étant extrêmement faible dans les maisons de repos. Le nombre de décès augmente toutefois chez les moins de 75 ans.Au 17 mars, un total de 1.274.249 doses de vaccin Covid-19 avaient été administrées. "Actuellement, 34% des plus de 85 ans ont reçu leur première vaccination", a précisé Yves Van Laethem. "Au total, 865.000 personnes, soit 7,5% de la population belge, ont reçu une première dose tandis que parmi elles, 409.000 personnes ont reçu une seconde dose. Environ 230.000 doses ont été administrées cette semaine", a-t-il ajouté.