Plusieurs acteurs se sont associés afin de mener le projet à bien. Lorsqu'il a visité les lieux, il y a trois ans, Thierry Goor, consultant en marketing pour diverses marques, a décelé un potentiel pour y faire un food market avec un marché bio. "Afin de faire revivre Bruxelles", commente-t-il.

La famille Haelterman, à la tête du groupe HLS, spécialisé dans la distribution de boissons pour l'horeca, a ensuite racheté les locaux de l'ancienne banque fin 2017. Un troisième intervenant a pris part à l'aventure: Pascal Van Hamme, à la tête de la société de restauration Choux de Bruxelles, a apporté toute son expertise de l'horeca au projet.

Ce triumvirat constitué et "plusieurs millions d'euros" investis dans la reconversion de la banque, Wolf a pu voir le jour et accueillir dix-sept comptoirs de bouche, une "vraie meute", car concurrents mais présentant tout de même une cohésion, selon M. Goor.

., belga
. © belga

800 places assises

Les 2.000 mètres carrés de superficie, pour 800 places assises, autorisaient les initiateurs à voir plus grand et c'est donc une microbrasserie qui a été installée sur place. Opérationnelle dans trois semaines environ, elle sera utilisée en alternance par la brasserie Belgoo située à Leeuw-Saint-Pierre pour y brasser sa gamme dans le centre de Bruxelles et par Vincent Dujardin, jeune brasseur appelé à lancer des créations un peu plus atypiques...

Un marché de producteurs bio, qui doit ouvrir le 11 janvier, s'est également installé derrière les comptoirs de restauration.

La mise en scène a été confiée à l'architecte Lionel Jadot qui a veillé à conserver certains éléments phares du bâtiment de 1943 dont son immense verrière réalisée par le Val Saint Lambert. Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles, s'est d'ailleurs réjoui que Wolf permette aux Bruxellois de redécouvrir un tel bâtiment.

belga
© belga
., belga
. © belga
., belga
. © belga
null, belga
null © belga
Plusieurs acteurs se sont associés afin de mener le projet à bien. Lorsqu'il a visité les lieux, il y a trois ans, Thierry Goor, consultant en marketing pour diverses marques, a décelé un potentiel pour y faire un food market avec un marché bio. "Afin de faire revivre Bruxelles", commente-t-il. La famille Haelterman, à la tête du groupe HLS, spécialisé dans la distribution de boissons pour l'horeca, a ensuite racheté les locaux de l'ancienne banque fin 2017. Un troisième intervenant a pris part à l'aventure: Pascal Van Hamme, à la tête de la société de restauration Choux de Bruxelles, a apporté toute son expertise de l'horeca au projet. Ce triumvirat constitué et "plusieurs millions d'euros" investis dans la reconversion de la banque, Wolf a pu voir le jour et accueillir dix-sept comptoirs de bouche, une "vraie meute", car concurrents mais présentant tout de même une cohésion, selon M. Goor. Les 2.000 mètres carrés de superficie, pour 800 places assises, autorisaient les initiateurs à voir plus grand et c'est donc une microbrasserie qui a été installée sur place. Opérationnelle dans trois semaines environ, elle sera utilisée en alternance par la brasserie Belgoo située à Leeuw-Saint-Pierre pour y brasser sa gamme dans le centre de Bruxelles et par Vincent Dujardin, jeune brasseur appelé à lancer des créations un peu plus atypiques... Un marché de producteurs bio, qui doit ouvrir le 11 janvier, s'est également installé derrière les comptoirs de restauration. La mise en scène a été confiée à l'architecte Lionel Jadot qui a veillé à conserver certains éléments phares du bâtiment de 1943 dont son immense verrière réalisée par le Val Saint Lambert. Fabian Maingain, échevin des Affaires économiques à la Ville de Bruxelles, s'est d'ailleurs réjoui que Wolf permette aux Bruxellois de redécouvrir un tel bâtiment.