L'opposition PS-Ecolo avait toutefois voté contre ce texte porté par le ministre sortant de l'Energie, Jean-Luc Crucke (MR, photo). Elle dénonçait le flou persistant autour des futurs compteurs, et leur caractère coercitif à l'égard des usagers. Jusqu'ici, le décret n'était toutefois pas d'application dans les faits, comme ses arrêtés d'exécution n'avaient pas encore été rédigés. L'avènement du nouveau gouvernement wallon change la donne. Comme le précise l'accord PS-MR-Ecolo, " le décret sur les compteurs communicants sera réexaminé afin de laisser le libre choix individuel ". Dans le jeu des négociations, c'est donc l'ex-opposition qui gagne la partie sur ce chapitre.