Dans le même temps, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonçait qu'au niveau de l'UE, le cap des 70% d'adultes ayant reçu une première dose venait d'être franchi, conformément à l'engagement de l'exécutif européen annoncé au printemps. 57% des adultes de l'UE ont par ailleurs une protection complète. Mme Von der Leyen a appelé à poursuivre les efforts face au variant delta du coronavirus.

La Belgique figurait mardi à la 4e place du classement européen en ce qui concerne la vaccination, tirée par la Flandre qui caracole à près de 90% de vaccinations en première dose, selon les données de Sciensano. Le pays, avec un taux de 82,7%, n'était devancé que par Malte (84%), le Danemark (83,7%) et les Pays-Bas (83,5%).

Au sud du pays, la vaccination des plus jeunes semble aussi rencontrer un certain succès. Dans la tranche des 16-17 ans, un jeune sur deux a déjà pris rendez-vous, tandis qu'on approche les 20% d'adolescents de 12 à 15 ans ayant fait la même démarche, ces derniers ayant reçu leur invitation la semaine passée, a souligné Mme Morreale (PS).

La ministre dit aussi se réjouir du taux de vaccination des professionnels soignants (80%), tandis qu'on dénombre 86% de personnes à comorbidités vaccinées (+5% en une semaine).

Les inondations ont perturbé le programme de vaccination dans les régions touchées, où de nombreuses personnes sinistrées n'ont pu se présenter à leur rendez-vous. En ce qui concerne les premières doses, il suffit de se rendre dans le centre de son choix, les options étant toujours les mêmes : sur le site jemevaccine.be avec son code (inscrit sur la lettre d'invitation), ou via le 0800/45.019 avec son seul numéro de registre national.

Pour les secondes doses, il est nécessaire de se rendre dans le centre de la première dose après s'être assuré que le même vaccin y est disponible, en consultant le tableau récapitulatif annexé. Tous les centres fonctionnant en portes ouvertes, il suffit de se présenter sans rendez-vous. Le 0800/45.019 peut également aiguiller les personnes dans le doute ou qui préfèrent prendre rendez-vous.

En raison des inondations, le centre de Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine) a dû définitivement fermer ses portes. Une alternative de proximité est cependant mise en place : un bus de la Province proposant la vaccination stationne rue Édouard Charlet 5, à Vaux-sous-Chèvremont depuis hier/lundi jusqu'au vendredi 6 août. Il est ouvert de 9h00 à 17h00 avec les équipes médicales du centre de vaccination de Vaux, pendant deux semaines. Les personnes qui y recevront la première dose pourront se voir injecter la seconde au centre de Tilff.

Par ailleurs, le centre de vaccination du stade du Standard à Sclessin organisera ce vendredi 30 juillet de 18h00 à minuit une nocturne son et lumière. La vaccination s'y déroulera "dans une ambiance quelque peu festive et détendue", selon le communiqué ministériel.

"Face aux variants plus agressifs et plus contagieux, la Wallonie appelle instamment les personnes qui n'auraient pas encore reçu leur première dose à agir rapidement. En effet, à partir de la mi-août, de nombreux centres fermeront leurs portes. Comme communiqué précédemment, il sera possible principalement de recevoir sa seconde dose en septembre, mais sans la même garantie de proximité."

Dans le même temps, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen annonçait qu'au niveau de l'UE, le cap des 70% d'adultes ayant reçu une première dose venait d'être franchi, conformément à l'engagement de l'exécutif européen annoncé au printemps. 57% des adultes de l'UE ont par ailleurs une protection complète. Mme Von der Leyen a appelé à poursuivre les efforts face au variant delta du coronavirus. La Belgique figurait mardi à la 4e place du classement européen en ce qui concerne la vaccination, tirée par la Flandre qui caracole à près de 90% de vaccinations en première dose, selon les données de Sciensano. Le pays, avec un taux de 82,7%, n'était devancé que par Malte (84%), le Danemark (83,7%) et les Pays-Bas (83,5%). Au sud du pays, la vaccination des plus jeunes semble aussi rencontrer un certain succès. Dans la tranche des 16-17 ans, un jeune sur deux a déjà pris rendez-vous, tandis qu'on approche les 20% d'adolescents de 12 à 15 ans ayant fait la même démarche, ces derniers ayant reçu leur invitation la semaine passée, a souligné Mme Morreale (PS). La ministre dit aussi se réjouir du taux de vaccination des professionnels soignants (80%), tandis qu'on dénombre 86% de personnes à comorbidités vaccinées (+5% en une semaine).Les inondations ont perturbé le programme de vaccination dans les régions touchées, où de nombreuses personnes sinistrées n'ont pu se présenter à leur rendez-vous. En ce qui concerne les premières doses, il suffit de se rendre dans le centre de son choix, les options étant toujours les mêmes : sur le site jemevaccine.be avec son code (inscrit sur la lettre d'invitation), ou via le 0800/45.019 avec son seul numéro de registre national. Pour les secondes doses, il est nécessaire de se rendre dans le centre de la première dose après s'être assuré que le même vaccin y est disponible, en consultant le tableau récapitulatif annexé. Tous les centres fonctionnant en portes ouvertes, il suffit de se présenter sans rendez-vous. Le 0800/45.019 peut également aiguiller les personnes dans le doute ou qui préfèrent prendre rendez-vous. En raison des inondations, le centre de Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine) a dû définitivement fermer ses portes. Une alternative de proximité est cependant mise en place : un bus de la Province proposant la vaccination stationne rue Édouard Charlet 5, à Vaux-sous-Chèvremont depuis hier/lundi jusqu'au vendredi 6 août. Il est ouvert de 9h00 à 17h00 avec les équipes médicales du centre de vaccination de Vaux, pendant deux semaines. Les personnes qui y recevront la première dose pourront se voir injecter la seconde au centre de Tilff. Par ailleurs, le centre de vaccination du stade du Standard à Sclessin organisera ce vendredi 30 juillet de 18h00 à minuit une nocturne son et lumière. La vaccination s'y déroulera "dans une ambiance quelque peu festive et détendue", selon le communiqué ministériel. "Face aux variants plus agressifs et plus contagieux, la Wallonie appelle instamment les personnes qui n'auraient pas encore reçu leur première dose à agir rapidement. En effet, à partir de la mi-août, de nombreux centres fermeront leurs portes. Comme communiqué précédemment, il sera possible principalement de recevoir sa seconde dose en septembre, mais sans la même garantie de proximité."