Durant la dernière décennie, ce sont les villes qui ont offert le plus de superficie au développement de l'urbanisation.

Actuellement, la Wallonie compte encore plus de 57.000 hectares disponibles en zone d'habitat.

Mais certaines communes frisent la saturation, principalement dans le Hainaut, l'ouest du Brabant wallon et dans la province de Liège. Elles ne disposent plus que d'un potentiel foncier limité, évoluant entre 10 et 20%. Il s'agit de Liège, Beyne-Heusay, Tubize, Braine-l'Alleud, Waterloo, La Hulpe, Ittre, Rixensart, Wavre, Nivelles, Seneffe, La Louvière, Chapelle-lez-Herlaimont, Courcelles, Charleroi, Farciennes, Châtelet, Morlanwelz, Mons, Quaregnon, Quiévrain, Antoing et Mouscron.

Durant la dernière décennie, ce sont les villes qui ont offert le plus de superficie au développement de l'urbanisation. Actuellement, la Wallonie compte encore plus de 57.000 hectares disponibles en zone d'habitat. Mais certaines communes frisent la saturation, principalement dans le Hainaut, l'ouest du Brabant wallon et dans la province de Liège. Elles ne disposent plus que d'un potentiel foncier limité, évoluant entre 10 et 20%. Il s'agit de Liège, Beyne-Heusay, Tubize, Braine-l'Alleud, Waterloo, La Hulpe, Ittre, Rixensart, Wavre, Nivelles, Seneffe, La Louvière, Chapelle-lez-Herlaimont, Courcelles, Charleroi, Farciennes, Châtelet, Morlanwelz, Mons, Quaregnon, Quiévrain, Antoing et Mouscron.