Le Conseil d'Etat oblige Grâce-Hollogne à modifier son règlement d'ordre intérieur et à retirer la disposition qui autorisait aux enseignantes de religion islamique de porter le voile mais uniquement dans leur classe et pendant les cours, et pas ailleurs dans l'établissement.

Le Conseil d'Etat estime que les professeurs de religion islamique ne sont pas tenus au devoir de neutralité, pas plus d'ailleurs que ceux d'autres religions reconnues. Le Conseil établit dans son arrêt que "porter tout signe d'appartenance religieuse, y compris vestimentaire, est inhérent à l'enseignement des religions reconnues et n'est pas limité aux heures de cours et aux locaux auxquels ils sont affectés."

Cet arrêt a une portée générale en Fédération Wallonie-Bruxelles et est définitif, souligne La Dernière Heure.

Le Conseil d'Etat oblige Grâce-Hollogne à modifier son règlement d'ordre intérieur et à retirer la disposition qui autorisait aux enseignantes de religion islamique de porter le voile mais uniquement dans leur classe et pendant les cours, et pas ailleurs dans l'établissement. Le Conseil d'Etat estime que les professeurs de religion islamique ne sont pas tenus au devoir de neutralité, pas plus d'ailleurs que ceux d'autres religions reconnues. Le Conseil établit dans son arrêt que "porter tout signe d'appartenance religieuse, y compris vestimentaire, est inhérent à l'enseignement des religions reconnues et n'est pas limité aux heures de cours et aux locaux auxquels ils sont affectés." Cet arrêt a une portée générale en Fédération Wallonie-Bruxelles et est définitif, souligne La Dernière Heure.